11/08/2011

Bosser

 

43577398.jpg

Il a fallu trois semaines de congé à l'homme pour décompresser, pour sortir de la zone rouge, pour redevenir zen et à peine trois jours de boulot pour se retrouver exactemundo comme avant : à cran. Fou ça, hein? Pourtant il fait de son mieux. Au moindre signe de tension, on s'en fout on s'en fout on s'en fout, tous des cons, y a autre chose dans la vie que le boulot. A la moindre poussée d'adrénaline, on s'en fout on s'en fout on s'en fout, tous des cons, y a autre chose dans la vie que le boulot. A la moindre pointe de stress, on s'en fout on s'en fout on s'en fout, tous des cons, y a autre chose dans la vie que le boulot. Non mais attend, c'est vrai quoi, y a tout de même autre chose dans la vie que bosser, non? Y a... euh... y a... Ben oui, au fait, quand on a fini de bosser, le soir, qu'est-ce qu'il y a, hein? Ben on rentre. On bouffe. On s'endort dans le fauteuil. On s'endort devant la télé. On s'endort dans son pieu. On se réveille. Et on repart bosser. Bref, y a pas des masses, quoi. Commence tout doucement à comprendre pourquoi y en a tant qui décrochent, le mec. Qui disent continuez la folie, mais sans moi. Qui retirent leurs billes pour aller jouer aux boules. Dommage que la pension, ça fait fort pensionné. Que ça a des relents de vieux. De schnock. De aïe mal ici, ouille mal à ça. Et donc, si on continuait à bosser, hein, tout compte fait. Mais attention, hein, on s'en fout, tous des cons. Et d'ailleurs y a autre chose dans la vie, c'est clair.    

12:53 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.