20/06/2011

Dépassé

 

6a00d8341d6e4453ef01157252b1e4970b-800wi.jpg

 

Ce soir l'homme se sent vieux. Dépassé. Inutile. 7 milliards d'hommes sur cette terre et lui, qu'est-ce qu'il est? Une fourmi dans la fourmilière. Ou un truc du genre. Et qu'est-ce qu'il restera de lui, après lui ? Un souvenir. Et uniquement chez les... euh... mettons... en comptant large... les 200 ou 300 frangines et petzouilles qui l'ont connu. Et encore, qui l'ont connu, c'est beaucoup dire. Disons, qui savent coller un visage sur son nom ou un nom sur son visage. Sans plus. Et si on comptabilise ceux et celles qui l'ont connu de plus près, de tous les jours, là on descend à environ 40 ou 50 têtes de pipes. Maximum. Et si on compte ceux qui l'ont connu vraiment, tel qu'il est réellement, enfin tel qu'il a voulu se montrer, parfois, à l'occasion, quand, l'espace d'un moment, d'un abandon, il a baissé sa garde, on descend à peut-être 5 ou 6 (toutes des nanas d'ailleurs, y a pas un seul mec qui le connaisse tel qu'il est). Un peu maigre, non, après toute une vie passée à se casser les noix pour réussir... sa vie. Alors en lui surgissent comme des questions. Genre qu'est-ce que je signifie? Qu'est-ce que j'ai signifié? Et qu'est-ce que je fous ici? Et par "ici" il faut entendre : dans ce monde, dans ce jour, dans cette minute où il écrit ce machin à la con. Un truc qui d'ailleurs ne ressemble à rien because même écrire, il n'a plus envie. Aaah, à part vieillir, y a rien de plus terrifiant que la lucidité.

 

19:45 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.