04/05/2011

Stress

 

volcan.jpg

 

Le problème de l'homme c'est qu'il a horreur de tout ce qui est petit, étroit et con, et qu'il est entouré de petitesse, d'étroitesse et de connerie. Entouré, encerclé, submergé, étouffé, écrasé, suffoqué. Alors, à l'intérieur, il sent comme un volcan. Mais alors un avec un bouchon dessus. Qui empêche l'irruption. Et qui fait monter la pression. L'autre soir son laptop l'a lâché. Résultat, d'un geste rageur il l'a balayé de la table, paaafff par terre (après l'avoir ramassé, il a redémarré sa bécane et le bidule est parti au quart de poil. Même qu'il fonctionnait mieux qu'avant. Non non, sur ce coup, même s'il n'est pas sponsorisé, l'homme va placer un petit coup de pub : Sony Vayo c'est super, vraiment top comme matos). Et l'autre matin, alors qu'il nouait ses godasses à toute vitesse because levé trop tard, douché trop tard et donc déjà trop tard pour sa première réunion, clac il pète un de ses lacets. Et ça n'a fait ni une ni deux que déjà ses pompes volaient paaafff contre la porte d'entrée. Aaah, faut absolument qu'il se calme. Qu'il ralentisse. Qu'il respire. Qu'il trouve un sens à cette vie de fou. Qui le rend fou.   

13:31 | Commentaires (1) |

Commentaires

C'est la colere qui gronde en toi tout simplement.
Car il y a plein de gens bien partout - plus qu'on ne croit -. Avec beaucoup de moments et d'idees et de projets a partager, mais se bouger , aller vers l'autre et l'ecouter en tentant de ne pas le juger ...
Canaliser l'energie en trop, voila peut etre un objectif sur lequel se pencher et travailler concretement plutot que le deplorer, non ?

Écrit par : sugoisugoi | 05/05/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.