27/04/2011

Belgique

La Belgique est devenu un pays où plus personne ne connaît plus personne. Et donc où plus personne n'aime plus personne. Ne respecte plus personne. Où chacun passe son temps à emmerder les autres, comme ça, par plaisir. Et ça, c'est grave. Un pays sans solidarité, sans amitié, sans fraternité. Un pays réduit à sa plus simple expression : dix millions d'individus qui ne pensent qu'à soi et se foutent du reste. Et des autres. De ce que les autres pensent. De ce que les autres ont. Ou, pour être plus précis, n'ont pas. De ce que les autres souffrent. Dix millions de moi je, de moi d'abord, de tout pour moi, de rien pour toi, de toi je m'en fous. Attention, s'il écrit ça, c'est pas parce que l'homme est belgiciste, royaliste, nationaliste, idéaliste ou n'importe quel autre truc à la con de la même eau. La Belgique, l'homme s'en fout. Les ethnies, les idéologies, les religions aussi. Non, ce qui compte pour l'homme, c'est l'Homme. Ses valeurs minimum. Sa chaleur minimum. Son coeur minimum. Et lorsqu'il voit que ce minimum-là disparaît, ça l'inquiète. L'attriste. Voire, le met en colère. 

     

   

12:17 | Commentaires (1) |

Commentaires

Et oui, l'individualité a pris le pas sur le bien être du plus grand nombre.
J'y ai pensé ya pas longtemps en revoyant Germinal. Et là c'est la séquence "vieux *on" (enfin plutôt vieille conne), c'était moins pire avant. Mais avant quoi. Quand la situation a t elle commencée à se déteriorer pour finalement devenir ca! Des individus seuls dans leurs voitures (alors qu'on pourrait covoiturer quitte à finir 5 minute plus tard), seuls dans leur canapé avec leur apéro caouette (alors que c'est tellement plus sympa à plusieurs), seul en train d'attendre le camion de déménagement et les gros bras musclé payés (alors que quand même avec les copains aux bras d'allumettes + caisse de bières c'est plus long mais bien plus marrant)... Tout ca pour te dire quelle tête mes voisins ont fait quand je suis venue sonner à leurs portes pour leur proposer l'apéro de nouvelle venue (ya 9 ans, jeune gamine de 21 ans je bousculais les individualistes Ucclois)! Et au final dans notre immeuble c'est devenu la tradition. Maintenant on se connait, on se dit bonjour, on s'entraide... Mais au départ, c'est pas naturel! Enfin ca ne l'est plus. Dommage. Mais quand tu dis trucs en "iste" moi je deviendrais plutôt pessimiste...

Écrit par : Caroline | 28/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.