12/03/2011

Quotas

egalite-des-chances.jpg

Dans le cadre de ses fonctions managériales de manager en management qu'il exerce sans ménagement, l'homme s'occupe aussi de l'égalité des chances entre les barjots et les nanas. Et donc l'autre jour, lors d'une réunion à ce sujet, il s'est retrouvé face à face (ce qui est tout autre chose que fesse à fesse) avec un noyau dur de mémés syndiquées jusqu'aux ovaires, et féministes jusqu'au bout du clitoriste (à leurs clitorisques et périls, d'ailleurs), revendiquant des quotas pour assurer un minimum de nanas à des postes de direction. Et donc l'homme les a écoutées. Longuement. Et elles se sont lâchées. Longuement. Et l'homme a attendu, longuement, jusqu'à ce que, enfin, elles tombent à court d'haleine, pour se saisir, enfin, de cette parole qu'il tentait, en vain, de prendre depuis une demi-heure. Et dire qu'en fait, à la limite, l'homme trouvait que le recours à des quotas, ben, il trouvait ça plutôt injurieux à l'égard des femmes. Car ça faisait un peu comme si elles n'avaient pas d'elles-mêmes les compétences nécessaires et qu'il fallait donc forcer le passage via une règlementation. Là, y a eu comme un silence. Et juste après comme un ouragan. Et d'argumenter toutes en choeur que c'est au début de la carrière qu'il faut en poser les jalons or que c'est justement alors qu'elles ont des enfants et donc que ça va pas. Et de déclamer d'une seule voix qu'en plus le networking et le réseautage des mecs, ça se faisait le soir ou à des heures où les femmes doivent s'occuper des gosses. Et d'arguer toutes ensemble qu'à compétences égales les mecs donnaient toujours la préférence à des mecs. Et de conclure que l'égalité des chances ne sera réellement atteinte que le jour où il y aura autant de femmes incompétentes qu'il y a d'hommes incompétents au top de la hiérarchie. Aaah sur ce coup, l'homme s'est bien marré. Ont démarré au quart de tour, les nanas. C'était beau à voir. Presque émouvant. Ceci dit, et l'homme, après sa petite provoque, le leurs a dit aussi, elles ont raison. Ce qu'elles disent est tout à fait vrai. Et ce serait sûrement un enrichissement d'avoir plus de femmes au pouvoir. Maintenant c'est pas par une loi qu'on va changer les cycles naturels de la femme ou reprogrammer les aiguilles de son horloge biologique. 

17:04 | Commentaires (5) |

Commentaires

Bon, là, je mets pas de commentaires sinon on va se fâcher à mort tous les deux... :)

Écrit par : C | 13/03/2011

Répondre à ce commentaire

Quand est ce que tu viens manager ma future entreprise ?

Écrit par : isa | 13/03/2011

Répondre à ce commentaire

Et si, c'est pas les lois que l'on peut changer les choses...
Voir Pays Scandinaves qui au départ ont "forcés" les choses et qui maintenant se retrouve avec des congés paternités "obligatoires" et de même durée que les congés maternités, avec un partage des tâches bassement domestiques égalitaire... Plus de femmes à des postes clé...
http://www.lerucher.com/dossiers/1201/travail3.asp
Alors on a encore du chemin à faire, des soutiens gorges à bruler et des grèves à faire (du sexe, de l'épilation, du ménage, de la bouffe, des naissances...).

Écrit par : CAroline | 14/03/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour le lien, Caroline :-) Très intéressant... Je vais sûrement en faire usage... Bonne journée.

Écrit par : Un homme à Caroline | 15/03/2011

Répondre à ce commentaire

Il faut quelquefois forcer les choses pour faire accepter l'égalité !

Écrit par : femme de menage Lille | 01/09/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.