23/02/2011

Apprendre

ecole.jpg

Il est des choses qu'on ne comprend pas. Il est des situations qu'on ne contrôle pas. Il est des rêves qu'on atteint pas. C'est comme ça, point barre. Alors il faut apprendre. A être indulgent. Pour soi-même et pour les autres. A accepter sa condition et ses limites. Et aussi à vivre avec ce qu'on a et tel qu'on est. D'autant que niveau alternatives, ben, c'est pas la joie. C'est apprendre ou sombrer. Apprendre à être heureux malgré tout, ou sombrer dans la folie ou la dépression. Et donc, ça craint. Déjà que l'homme à l'école, c'était pas la gloire. Je le sais, j'étais assis au même banc que lui. Tout derrière, au fond, près du radiateur. Tout comme je sais qu'il n'a jamais, mais alors au grand jamais, été le premier de sa classe non plus. Sauf à la récré. Mais ça compte pas. Conséquence : pas évident pour lui d'apprendre. Surtout qu'à présent c'est pas l'aurtografe, les matématics ou la géografille qu'il doit apprendre, mais à devenir raisonnable, calme, philosophe. Et dans la mesure du possible, sage. Sage dans le sens de sagesse mais aussi dans le sens d'être sage, obéissant. En particulier aux lois immuables, inéluctables, et particulièrement détestables, de la vie, qui fait qu'on naît, qu'on grandit, qu'on devient adulte, qu'on décrépit et puis qu'on claque. Et si les trois premiers trucs sont plutôt bien, les deux derniers par contre, le sont nettement moins. Aaah décidément, pour l'homme, c'est pas gagné cette histoire. 

16:53 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.