03/02/2011

Insomnie

je-suis-love-fatigue-12952181898.png

Stress, pression, discussions, depuis le début de cette année c'est l'horreur. L'homme aime son boulot, mais y a des limites, hein. Et donc cette nuit, dur dur pour s'endormir. Et une fois endormi, réveillé à 3h30 du mat. Dans la tête des morceaux de coups de téléphones, des bribes de coups de gueule, des plans de coups fourrés. Ce matin, debout avant le soleil because réunion aux aurores. Deux Nurofen comme petit-déjeuner avant une heure et demie de bouchons. L'homme dans sa voiture comme un poisson mort dans un aquarium. Avec sa bouille tour à tour teintée du rouge des loupiotes arrière des caisses qui freinent devant lui, du jaune des caisses qui le croisent de l'autre côté de la berme, et du bleu des caisses des flics qui interceptent les petits malins qui prennent la bande d'arrêts d'urgence pour aller plus vite. Avec derrière ses yeux éteints, des messages déroulants style téléphoner à, pas oublier de, absolument lire ça, sûrement faire ça. Puis le parking souterrain du truc où il bosse. Tout sombre, tout humide et qui sent mauvais. Ensuite l'ascenseur jusqu'au cinquième. Enfin, son bureau et son fauteuil dans lequel il s'affale. Crevé qu'il est. Et le jour ne fait que commencer... Pffff, quelle vie de con...   

13:54 | Commentaires (1) |

Commentaires

oui, t'as raison, quelle vie de con, j'aimerai pas cette vie là, enfin plus, car je l'ai eue.

Écrit par : isa à un homme | 03/02/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.