21/12/2010

Lassitude

edward-hopper-nightawks-bar-nuit-peintre-americain-realiste.jpg

Il est des heures de grande lassitude. Des moments où l'homme est fatigué. Harassé par les déceptions du passé, sans cesse ressassées, et que de toute façon rien ni personne ne parviendra à effacer. Epuisé par la rumination de projets qu'il sait qu'il ne réalisera pas. Because ses limites. Celles de son intelligence, de sa persévérance, de ses capacités, de ses forces, de son talent. Tant de limites. Et donc dur dur d'être balloté entre un passé qu'on aurait voulu autre et un avenir qu'on sait différent de celui dont on rêvait. Alors il ne reste plus que le repli. Sur le présent. Le jour le jour. Avec ses petits gestes. Ses petites habitudes. Ses petites petitesses. Et l'écriture dans tout ça, hein ? Qu'est-ce qu'on en fait ? Ben, elle aussi a ses limites. Because écrire sur la vie ne remplacera jamais la vie elle-même. Plus même. Dès lors qu'il est impossible d'écrire sans avoir vécu, il faut éviter à tout prix que l'écriture empêche de vivre. Pffff, sale affaire, tout ça...     

09:41 | Commentaires (1) |

Commentaires

Je pense que nous avons tous nos périodes de lassitude. Nous avons tendance à imaginer ce qui aurait pu être, mais qui n'a pas été. Même si on sait que cela ne sert à rien, sauf à nous rendre un peu plus amer. Nous avons sans doute tous un passé qu'on voudrait réécrire, corriger.
Quand je lis tout cela j'ai envie de venir te secouer comme un cocotier parce que tu nous dépeins ta vie comme un échec sur toute la ligne. Même l'écriture n'a plus de considération à tes yeux?
Mais l'avenir ? Pourquoi déjà le dépeindre différent de ce dont tu rêvais?
L'avenir est entre tes mains, tu peux encore tout changer non?
Je souhaite que tout cela ne soit qu'un petit coup de déprime hivernale et que tu trouves l'énergie pour nous mettre en rose tout ce que tu nous dépeins en gris.
Je ne le fais pas souvent, si pas dire jamais, mais là je dépose tout à fait exceptionnellement un baiser sur ton coeur.

Écrit par : C | 23/12/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.