11/12/2010

Communication

oc-065-02.jpg

Pas facile, la communication sentimentale. Exemple. Les soirs et les nuits où Jade n'est pas là, because en séminaire, en meeting ou à l'étranger, l'homme est mal. Enfin mal... faut pas exagérer non plus, hein... disons qu'il est un peu mal. Seul, il devient (redevient) un rien instable, le mec. Un rien en déséquilibre. Un rien fragilisé. Et donc dilemme. S'il lui dit tu me manques, me sens moche sans toi, pas bien à l'intérieur quand t'es pas là, besoin de toi et autres trucs du genre, il met indirectement la pression sur elle. Elle va se sentir mal à l'aise. Risque de la freiner. Voire même, de la culpabiliser. Et ça c'est l'horreur. L'homme veut pas. A aucun prix. No way. Ce qu'elle fait, elle doit le faire par envie, pas par sentiment de culpabilité. Essentiel ça, dans une relation libre, saine, adulte. Et donc, il n'en parle pas trop. Surtout que la voir boostée, affairée, poussée par un drive pas possible, il aime ça. Lui rappelle comment il était, lui, à un âge donné. Quand on est jeune on a la motivation mais pas les connaissances. Aujourd'hui, l'homme a les connaissances, les compétences et tout le toutim mais plus vraiment la même motivation. Because il a appris la relativité de l'importance. L'importance toute relative de l'importance. De tout ce que, un moment donné, on trouvait tellement important et qui par la suite est tombé dans l'oubli. Tant de réussites méga super graves dont plus personne ne parle. Tant de mecs méga super graves dont plus personne ne se rappelle. Et donc Jade, maintenant, est au top. Au top de ses compétences, de ses connaissances, de sa motivation, de son drive. Et l'homme est heureux pour elle. Même si parfois il observe tout ça d'un oeil un peu amusé. Et même s'il n'est pas forcément amusé quand il est seul. Mais ça aussi, ça n'a pas trop d'importance. 

12:26 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.