23/11/2010

Mécanique

centrale-edf-st-denis-mecanisme-chaudiere.jpg

Avant, l'homme bossait toute une journée à fond les manettes et, le soir venu, il était encore tout rose et tout frais, prêt à la limite à recommencer, comme s'il venait à peine de se lever. Ou il sortait jusqu'aux aurores pour, quelques heures après, retrouver son bureau comme s'il avait été dormir juste après le film à la télé. Fou ça, non ? Aujourd'hui, ben, y a comme une différence. Il rentre complètement laminé du turbin. N'a même plus le courage de se les casser pour faire la popote. Ni même l'envie de faire une papote. Sans énergie, qu'il tombe, le gars. N'avance plus. Ne récupère plus. Se fait vieux. Et quand en plus y a son zizigouillard qui prend du retard à l'allumage, qui dit salut bonsoir, qui dit siesta oui fiesta non, l'anéantissement est total. Là, l'homme se dit même plus qu'il se fait vieux. Là il se dit qu'il est vieux. Et l'usine à nuages noirs se met à tourner. Alors, comment on arrête la mécanique du cafard ? Ben, chez l'homme c'est simple, faut surtout rien faire. Lui foutre la paix. Surtout pas lui dire que c'est pas grave, que c'est normal, que tout va bien, qu'il n'a pas à se plaindre, que demain ça ira mieux, que c'est l'hiver, le manque de lumière, la chute des feuilles ou des conneries de la même eau. Quand il est comme ça, il est un peu comme une bombe, l'homme. Faut pas le toucher, pas le bouger, pas le secouer. Faut le laisser là où il est. Pendant un temps. Le temps qu'il lui faut pour se reconcilier avec le temps.         

13:46 | Commentaires (2) |

Commentaires

Et la mécanique quantique ? c'est pas génial ?

tout de façon, je trouve tout génial...je dois avoir une dose d'optimisme qui doit en énerver certains...mais bon, c'est ainsi...

amen.

Écrit par : isa | 23/11/2010

Répondre à ce commentaire

Oui ce n'est pas tout les jours faciles ...
mais il y a toujours des eclaircies possibles ...
l'avenir reste a vivre au mieux.
au dessus des nuages, le soleil brille toujours

Écrit par : sugoisugoi | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.