16/10/2010

Saisons

automne.JPG

Cette après-midi, Jade, fatiguée, s'est endormie dans le canapé. Et l'homme, soudain nerveux et craintif comme un animal perdu, s'est taillé pour aller se promener dans les bois. Pour tenter de calmer ce séisme qui menace tout au fond de lui, avant qu'il n'atteigne la surface de son âme pour le déchirer tout à fait. Un vent glacé et rageur sème un tapis de noix, de châtaignes, de branchettes, de feuilles, de marrons sur les chemins creux. Des bourrasques colériques malmènent et dénudent impitoyablement les arbres. Et l'homme se dit que si dans la nature les saisons se succèdent éternellement, chez l'homme, hélas, elles ne se succèdent qu'une seule fois : le printemps de l'enfance, l'été de la jeunesse, l'automne de la maturité, l'hiver de la vieillesse. Et après c'est point barre. Y a pas de nouveau printemps. Et aujourd'hui, l'homme sent l'automne couler dans ses veines. Peut-être même le début de l'hiver. Et peut-être est-ce ça, la raison de sa nervosité.  

17:22 | Commentaires (5) |

Commentaires

Il y a huit jours, l'Homme écrivait :
"Et maintenant lui, il est libre comme l'air. Et lui, il se ballade avec Jade à son bras. Et lui, il dort avec Jade dans son lit. Aaah bien sûr, il est deux fois plus vieux qu'eux. C'est vrai. Mais vieux et faire tant d'envieux, ben, ça adoucit drôlement quant même. "....

Écrit par : C | 17/10/2010

Répondre à ce commentaire

Ben ouais, c'est vrai... Mais l'homme écrit ce qu'il ressent au moment où il le ressent. Et le ressenti change, évolue, se contredit, s'oppose... Rien dans la vie n'est figé, rien dans les émotions n'est linéaire. Et surtout pas chez l'homme, qui est un mec un rien chaotique dans sa tête et dans son coeur. Ceci dit, c'est tout de même fort que l'homme doive se justifier et défendre ce qu'il scribouille sur son propre blog. Sans blaaague, merde, comme disait Coluche...

Écrit par : Un homme à C | 17/10/2010

Répondre à ce commentaire

Mais je ne te demande pas de te justifier...Je mets un commentaire comme je le ressens au moment où je le ressens, c'est tout...
Ceci dit c'est tout de même fort que je doive me justifier et défendre ce que je scribouille sur ton blog. Sans blaaague, merde, comme disait Coluche...

Écrit par : C | 17/10/2010

Répondre à ce commentaire

Bien joli texte meanmoins ... l'homme
une vraie grande belle baffe pour ma pomme, je n'aurais pas su le dire mais la c'est tellement juste que ca me fais un genre de douleur au coeur de lire ce petit bout de texte ...
c'est complique tout ca.

Écrit par : sugoisugoi | 17/10/2010

Répondre à ce commentaire

comique le cycle des saisons inscrit sur une ligne de temps d'une vie...
Alors, moi, je crois que je remonte le temps ! Ce qui aurait dû être mon printemps a été comme un temps mort, ce qui devait être mon été a franchement été l'hiver de ma vie, et c'est maintenant, à l'automne avancé que le printemps fleurit en moi ! Que d'émotions à vivre, à goûter, à apprécier !
Mais peut-être que je deviens gaga ou que je retombe en enfance, mais que ce printemps est agréable, doux, sensuel...
Il n'y a pas d'âge pour naître à la vie !

Écrit par : marirose | 21/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.