06/10/2010

Despote

autant.jpg

Le problème avec le verbe aimer, c'est que c'est un verbe absolu. Absolu, comme dans monarque absolu. Car le verbe a clairement un côté despotique, totalitaire, dictatorial. Genre tyran qui ne supporte aucun commentaire. Quand on dit je t'aime, c'est chtème, basta. Dire je t'aime un peu, avouez, ça va pas du tout ça. Et même dire je t'aime beaucoup, c'est lui faire ombrage. Veux dire en fait, je t'aime pas vraiment. Enfin, pas pour de vrai. Quand à je t'aime parfois, ben là, vaut mieux ne même pas essayer. Tout comme il vaut mieux carrément la fermer que de susurrer un je t'aime peut-être, à l'oreille de sa belle. Because là, bonjour les dégâts. Non non, aimer c'est un verbe qui ne rigole pas. Qui se prend drôlement au sérieux. Qui ne supporte pas l'humour. Aaah pourquoi faut-il qu'un mot aussi tendre soit en même temps aussi dur ?

10:06 | Commentaires (2) |

Commentaires

Oui, et il y a des je t'aime, ou plutôt, des amoureux sans je t'aime mais particulièrement collants, étouffants, énervants, scotchants, saoûlants, envahissants... bref, des entités genre qui vous collent les basquettes genre chewing-gum, buble gum taille XXL dont vous ne savez pas vous dépétrer... :-((( l'Homme...

Écrit par : Une lectrice | 06/10/2010

Répondre à ce commentaire

Aimer.... à mes yeux, le plus beau verbe qui soit !

Écrit par : Marie L | 07/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.