02/10/2010

Pièce

2008-02-10-Theatre-Galabru-3.jpg

Non mais c'est quoi ce théâtre dans lequel l'homme joue ? Du moins, dans lequel il essaie de jouer. De jouer à être lui. Ou à être, tout simplement. Ou, à tout le moins, à être autre chose que le spectateur de sa propre vie. Ou autre chose que cet acteur tout costumé et maquillé et tout, qui joue sa vie comme si c'était celle d'un autre. Pffff, parfois, une mauvaise comédie de boulevard. Avec plein de gens qui, à tout bout de champ, rentrent et sortent. Avec des portes qui, sans cesse, s'ouvrent, se ferment, claquent. Avec des maris trompés qui trompent leurs femmes et se trompent de maîtresses. Et des femmes lassées par des maris lassants, qui s'abandonnent dans les bras d'amants qu'ensuite elles abandonnent. Parfois, une pièce à l'emporte-pièce. Avec des dialogues et des mots qui coupent, qui pésent, qui broient. Avec des déchirements, des écartèlements, des interrogations. Et aussi plein de je te jure, de je t'assure, de pour toujours. De toute façon, comédie ou tragédie, peu importe. Pour l'homme en tout cas, une représentation dont il n'est pas le régisseur. Où c'est quelqu'un d'autre qui le fait bouger. Et parler. Et ressentir. Bref, toute cette littérature à cinq balles pour dire que parfois, l'homme a comme le sentiment que cette vie qu'il vit, ben, c'est pas la sienne. Qu'au lieu de vivre, il est vécu. Heureusement pour lui, l'homme n'a pas toujours ce genre d'impression. Uniquement les soirs de grande fatigue. Les soirs malades. Les soirs de 38,7 le matin. Les soirs de doutes. Les soirs où les années écrasent. Comme hier soir. Quand il rentrait chez lui, enfoncé dans sa voiture, fièvreux. 

12:21 | Commentaires (1) |

Commentaires

Le théâtre est scènes de vie quand il est bien joué ...
amicalement

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 02/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.