14/08/2010

Chicons

media_xl_2163996.jpg

Alors vous prenez les chicons, vous coupez le bout tout dur qu'il y a à un des bouts, vous effeuillez et vous rincez les feuilles à l'eau. Vous sèchez les feuilles avec du papier de cuisine. Vous prenez une poêle et y calez un coup de beurre, de margarine ou un autre truc du genre qui graisse. Quand c'est chaud assez et qu'y a des petites bulles, vous y jetez les chicons et touillez doucement avec un machin en bois style spatule, jusqu'à ce que les feuilles soient bien brunes. Enfin, touche finale, vous y versez une bonne rasade de miel liquide et laissez doucement caraméliser la tambouille. Aaaah, c'est super ça. C'est même une spécialité de l'homme. Et l'autre jour l'homme l'a dit à Jade. Et aujourd'hui, Jade a acheté des chicons. Et demain l'homme cuisinera pour elle. Et avec elle. Pas que ça lui foute une crise de panique, au mec, hein. Non, au contraire, il aime ça. Mais ça donne tout de même à réfléchir. Y a pas si longtemps ils s'étaient encore dit que pour éviter - ultime horreur - le train-train qui étouffe, la routine qui asphyxie et tous ces autres gnan-gnans qui éteignent, ils continueraient à faire leur popote chacun de leur côté et se retrouveraient par après. Et ben, sur ce coup, ils ont tous deux, en même temps, commencé à hésiter. Se sont dits que, à bien y réfléchir, ben, chipoter dans la cuisine à deux, ça pouvait être vachement chouette aussi. Le tout évidemment, c'est de voir si tout ce qu'on fait à deux au début, quand on est tout neuf, tout frais, tout fringuant, on ne finit pas, à la longue, par le faire tout seul. Comme tant de choses dans ces couples où on vit ensemble mais chacun séparément.   

12:46 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.