22/07/2010

Monotone

9782879291789.gif

Les romans d'amour n'existent pas. Les romans d'amour parlent de trahisons, d'infidélités, de mensonges, de malheurs et de plein d'autres trucs du genre, bref ils vous causent de tout sauf... d'amour. Plus même, lorsque, après mille péripéties, les amoureux enfin se trouvent ou se retrouvent, lorsqu'enfin le bonheur leur sourit, le bouquin lui, tout bêtement, s'achève. Fin. Terminé. Comme si après, il ne se passait strictement plus rien d'intéressant. Comme si, une fois atteint le stade béat de l'amour parfait, tout devenait monotone, ennuyeux, lassant. Rien à signaler. Passez votre chemin. Alors, quand on y réfléchit, ben, on peut se poser la question : si l'amour, à la longue, s'avère tellement soporifique, si on finit par tellement s'y habituer qu'au final on s'y embête, peut-être faut-il chercher précisément là, la raison même de sa faillite. Aaah ce serait fou, ça, si le bonheur portait en lui les germes mêmes de son échec. Style, je t'ai trompée parce que notre amour c'était trop bien. Aaah, y a du philosophique là-dessous, non ? Et du questionnement. A moins que... sur ce coup... l'homme ne pousse peut-être le bouchon un rien trop loin... Possible, ça. Possible aussi, qu'il est temps qu'il prenne des vacances, le gars. 

12:25 | Commentaires (1) |

Commentaires

Non, c'est plutot interessant comme questionnement
car il y a du vrai dans ces quelques mots
ca fait avancer mon smilblick personnel
merci l'Homme

Écrit par : sugoisugoi | 23/07/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.