18/07/2010

Amours (bis)

Levres.jpg

Y a des amours qui vous sautent au coeur avec la fulgurance du félin qui vous saute à la gorge. Des amours boum, wouaaw, pfiou, qui vous renversent au premier regard, avant même le premier baiser, avant même le premier effleurement de la main. L'homme connaît. A vécu ça. Une émotion instantanée, immédiate, aveuglante de limpidité, sans discussion. Je l'aime, je le sais. Y a pas débat, pas de comment, pas de pourquoi. Et puis y a les amours qui prennent leur temps. Le temps de se découvrir, de se révéler, de devenir. Avec Jade, c'est comme ça. Au début, un duel un rien désabusé, cynique, hilare. Presque un malentendu. Puis un duo de plus en plus unisono, aux voix de plus en plus accordées, en harmonie. Et puis et puis... et puis l'autre jour, le coeur de l'homme qui soudainement baisse sa garde. L'imprévu de ce sentiment qui d'un coup vous déborde de partout, qui sort de ses rives, qui emporte ses digues. Et les lèvres de l'homme toutes surprises de murmurer ces mots qu'on murmure toujours trop tôt et qu'on regrette toujours trop tard, je t'aime. Et immédiatement après, la peur. Mais qu'est-ce que je viens de dire moi, qu'est-ce que je viens de dire. 

10:05 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.