16/07/2010

Amours

Eternite.gif

L'amour est un nom masculin singulier qui se conjugue au féminin pluriel. D'accord un nom qui se conjugue, c'est pas évident. Mais dans la - très complexe - grammaire sentimentale de l'homme, ben, ça passe. Alors, explication. Un, y a pas deux amours qui sont identiques. Ni même comparables. Déjà qu'y a pas deux hommes et deux femmes qui soient les mêmes... Deux, les amours où on a aimé, mais alors vraiment aimé, ne meurent jamais. Du moins, jamais tout à fait. Même si on aime à nouveau, un nouveau ou une nouvelle. Non seulement quand se sont les méandres, les contraintes, les rationnalités de la vie qui ont séparés, malgré eux, ceux qui se sont aimés. Mais aussi quand les amoureux se sont délibérément, consciencieusement, profondément, lacérés eux-mêmes. Avec le temps, après un temps, il reste toujours un résidu. Because l'amour c'est comme du papier. On peut le déchirer en mille morceaux, il en restera toujours des morceaux. Alors, quand commence ou finit l'amour, ben, c'est une bonne question. Tout ça pour dire que l'homme, il a déjà dit je t'aime quelques fois. Peut-être trop de fois. Mais à chaque fois, ces mêmes mots, il les a prononcés, et ressentis, avec une profondeur, une teinte, une nuance différente. Et, à chaque fois aussi, avec une sensation particulière. Gravée dans un coin particulier de son coeur. Et de sa mémoire. Si bien que, au bout du compte, et du temps, rien de ce que le coeur a vécu, ne meurt. Et c'est très bien ainsi.         

16:55 | Commentaires (1) |

Commentaires

« un résidu », « des morceaux »….
Si l’amour n’est plus, c’est donc son spectre qui fait tant souffrir !

Écrit par : MarieL | 19/07/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.