04/07/2010

Knokke

header

Vendredi soir, l'homme rompait avec Jade. Lui chez elle, pour dire qu'ils étaient trop différents, qu'elle était encore trop blessée par son divorce que pour commencer un nouvel amour, que si leur histoire n'avait pas réussi c'était ni sa faute à elle ni sa faute à lui, mais la faute à la vie qui fait que certains trucs, ben, ça marche pas, tout simplement. Puis, deux heures après, elle chez lui. Pour lui dire qu'elle regrettait, qu'elle avait de la peine et mal et qu'elle était pleine de larmes. Et lui, intransigeant, qui ne revient pas sur sa décision. Ensuite, samedi matin, des potes au téléphone. Qui lui disent, à l'homme, qu'il doit lui laisser plus de temps, à Jade. Que chacun avait sa propre interprétation du mot relation. Qu'il doit surtout pas l'asphyxier, qu'il doit lui donner l'air et l'espace dont elle a besoin. Et aussi, qu'il doit l'emmener à ce truc de Beach Hockey à Knokke auquel l'homme avait été invité, qu'ils avaient prévu tous ensemble à leur programme de ce samedi et que l'homme ne voulait plus. Et l'homme qui doute. Et Jade qui lui envoie des SMS. Et l'homme qui cède. Ne supporte pas le malheur des autres, le gars. Surtout quand il en est, même si ce n'est que peut-être, la cause. Et donc eux qui partent direction mer du nord. Elle qui lui dit combien elle a eu peur de le perdre. Lui qui est tout étonné des sentiments de Jade. De cette profondeur qu'il ne soupçonnait pas. Et qui est tellement contradictoire avec cette aspiration d'indépendance et de liberté presque obsessive chez elle. Ou cette angoisse à se lier, c'est selon. Alors le mec, il fond. Et Jade fond. Et pour fêter leurs retrouvailles ils se tapent aussi, tant qu'à faire, l'after-party au Zuri. Si ça continue, l'homme va encore devenir social que c'est pas possible, là, dans ses vieux jours... Bref, ils sont rentrés tard cette nuit. Ou tôt ce matin, c'est comme on veut. Et il a dormi chez elle. Elle s'est levée là tantôt en lui disant je vais chercher des croissants, je te laisse un instant, ici tu es chez toi.   

14:20 | Commentaires (13) |

Commentaires

Pfffttttt..... Excuse-moi, mais des fois t'es vraiment un p'tit con l'Homme....
Attention... à jouer à la roulette russe, un jour la balle va se caler bien à sa place dans le barillet, et va t'éclater le coeur...

Écrit par : C | 04/07/2010

Répondre à ce commentaire

:=) ah c'est cool une bonne nouvelle :=)

bisous

Écrit par : isa | 04/07/2010

Répondre à ce commentaire

moi ce qui me gene
- c'est que tu te laisses influencer par tes potes au tél
- ensuite par jade
et l'homme tu l'as écouté ? :)

Écrit par : imagine | 04/07/2010

Répondre à ce commentaire

Ce que je veux dire c'est :
pourquoi l'homme ne sait il pas décider de lui meme de rester avec jade ?

Écrit par : imagine | 04/07/2010

Répondre à ce commentaire

Que ce n'est pas une évidence ? ...

malgré cette gene, je te souhaite tout le bonheur du monde ;)

Écrit par : imagine | 04/07/2010

Répondre à ce commentaire

Je traîne depuis longtemps sur ton blog et il me prend l'envie de commenter. J'peux pas faire autrement, là ! Parce que j'me reconnais vachement en Jade. Mon copain a aussi pris ça pour de l'indifférence, souvent. Il m'a même quittée une fois pour ça, comme toi. On a failli tout gâcher.
Mais il faut chercher ce qu'il y a derrière la fille qui fait la forte, la libre, la sûre d'elle. Chez moi, y'a une gamine qui a une peur terrible d'être abandonnée si elle s'attache trop. Tu lui as demandé d'où ça vient, cette soif dévorante de liberté, à Jade ? Si non, essaie.
Peut être que ce n'est rien de tout ça, peut être que ta théorie qu'elle n'est là "que pour le fun" est vraie, je ne la connais pas. Mais avant de décider que tu as raison, essaie de faire sortir la petite fille.
Parce qu'une envie de liberté jusqu'à l'obessession, c'est pas anodin, ça cache souvent quelque chose. Des peurs. Et on est emprisonnée par cette liberté. Elle a probablement besoin que quelqu'un la libère, Jade. La comprenne. Parce que c'est très lourd et très douloureux d'être comme ça. Elle aimerait peut être se donner différemment. Laisse lui une chance, demande lui ce qui s'est passé dans son enfance / son divorce / chez ses parents, dans son histoire personnelle quoi ... ébrécher la carapace qu'elle s'est créée ! Et petit à petit, elle viendra vers toi ...

Écrit par : Nuggette | 05/07/2010

Répondre à ce commentaire

@ Nuggette Judicieux, ton commentaire. Et tellement vrai... A mon avis, l'homme va en tenir compte...

Écrit par : Un homme | 05/07/2010

Répondre à ce commentaire

Si Nuggette a raison C'est Jade qui doit aller chez le psy.... Parce que "Laisse lui une chance, demande lui ce qui s'est passé dans son enfance / son divorce / chez ses parents, dans son histoire personnelle quoi ... ébrécher la carapace qu'elle s'est créée ! Et petit à petit, elle viendra vers toi ..."
c'est aussi tout le contraire qui peut se passer.
Et puis ne te transforme pas en thérapeute, il est impossible d'aider quelqu'un avec qui on a une relation émotionnelle.
Pourquoi toi tu vas enfin chez un(e) psy? Tu t'imagines dire à Jade tout ce que tu dis à ta psy? Et tu crois que Jade pourrait t'analyser comme ta psy le fait? Tu te rends compte du fardeau que tu déposerais chez elle?
Alors ne la tente pas de faire ça avec toi. Tu ne sauras jamais être à son écoute de façon impartiale, puisque tu es amoureux. Tu prendras forcément toujours son parti, tu la défendras, la consoleras, la conseilleras....avec ton coeur qui lui n'est pas impartial.


Écrit par : C | 05/07/2010

Répondre à ce commentaire

Insomnie Ben oui... Ca ne m'arrive pas souvent - je suis plutôt du genre hypersomniaque - mais là pas fermé l'oeil de la nuit.... Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est de ta faute, mais presque vu que je me suis mise à penser à Jade et toi, à ce que j'avais écrit hier soir, et surtout à ce que Nuggette avait écrit et plus particulièrement "demande lui ce qui s'est passé dans son enfance / son divorce / chez ses parents, dans son histoire personnelle quoi"...et aussi qu'elle se reconnait vachement en Jade. Moi je me reconnais "vachement" en vous deux.
Je reviens ici simplement pour aussi parler de mon expérience personnelle, et que parfois on n'a justement pas envie de tout dévoiler, et qu'on a fait le choix d'oublier. C'est aussi une chose que j'ai apprise durant ma thérapie. On peut choisir de ne pas creuser plus qu'il ne le faut.
Une personne n'étant pas l'autre, même si on se reconnait dans telle ou telle histoire, chaque histoire est unqiue et différente.
Il y a forcément des raisons, des causes à l'attitude de Jade mais je reste convaincue que ce n'est pas à toi de les découvrir, peut-être vas-tu faire remonter des souvenirs que Jade ne veut pas faire remonter à la surface.
Nuggette a sans doute raison que Jade "Elle aimerait peut être se donner différemment" le tout est de savoir comment. En allant toi creuser dans son passé tu vas influencer et orienter son choix. Et peut-être que tu vas te tromper, peut-être pas.
Je me souviendrai toujours de ce que ma psy m'a dit et redit et redit : ne jamais se croire assez fort, assez important pour influencer le devenir de l'autre. Ne construire QUE son propre scénario de vie, en se disant que l'autre y a peut-être sa place. Mais peut-être pas.
Je pense sincèrement l'Homme, que tu te sortiras de tout cela en continuant d'aller chez ta psy. Pas en devenant celui de Jade.
Voilà, maintenant que je t'ai dit tout cela, peut-être que je vais récupérer quelques heures de sommeil?

Écrit par : C | 06/07/2010

Répondre à ce commentaire

je ne sais pas mais moi de ma lucarne
je crois que C
en pince pour l'homme ;)))

Écrit par : imagine | 06/07/2010

Répondre à ce commentaire

Damned ! et Caramba ! Imagine a tout compris....!

Écrit par : C | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

Mais je n'ai pas dit non plus que l'Homme devait régler tous les problèmes de Jade. Simplement l'épauler.
Et on peut très bien aider quelqu'un sans pour autant être son psy. En lui offrant son amour, en étant patient et compréhensif (mais sans la laisser vous détruire non plus). En l'écoutant simplement, en lui disant "je suis conscient que tu as un problème et que tu n'agis pas par égoïsme, et si on en parlait ?" Et se rendre compte si on avait tort ou raison. Essayer de comprendre avant de juger.
Bien sûr que l'Homme doit continuer à visiter son psy, et ne pas devenir celui de sa chérie, autant qu'elle ne doit pas devenir le sien. On peut discuter, échanger, ensemble sans le faire comme dans le cabinet d'un psy.
Être en couple ce n'est pas juste passer du bon temps, c'est aussi essayer d'aider l'autre à s'épanouir, et ça c'est aussi aider le couple à se renforcer. Tous les couples ne fonctionnent pas du premier coup.
Et quand tu dis qu'on ne peut pas aider quelqu'un avec qui on est dans l'émotionnel, je crois fortement au contraire ; c'est le pouvoir bienfaisant de l'amour. Surtout dans ce cas là, car c'est sûrement en étant comprise et en pouvant en parler que Jade ira mieux.
Même si, je le répète, je ne parle qu'au travers de mon expérience puisque je ne connais pas la demoiselle ...
Bonne chance, L'Homme !

Écrit par : Nuggette | 08/07/2010

Répondre à ce commentaire

je trouve idiot de préjuger d'une situation, d'une personnalité sur des dires ou des ressentis
et je trouve idiot de devoir palier aux manques ou au déséquilibre de l'autre dans un couple
certains pensent dès qu'ils sont en couple, devoir les prendre en charge
et si Jade était bien comme ça
et si Jade malgré son autonomie n'attend pas cela de l'homme ? en qui elle tient apparemment
vous cherchez des manques chez les autres, juste pour combler ou justifier vos propres manques
bonne soirée

Écrit par : imagine | 08/07/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.