31/05/2010

PVLC

soisbelletvote

L'homme sait pas si vous savez, mais en Belgique y a bientôt des élections. Quoi ? Non, pas avec un "r"... avec un "l"... des élections avec un "l"... petites coquines, va !!! Et donc l'homme, toujours préoccupé par le bien-être de ses concitoyens, participe. Et pas un peu. A créé son propre parti, le mec. Le PVLC, le Parti des Vieux, Laids et Cons. Aaah, ça vous en bouche un coin, ça, hein !? Et il va faire un tabac, avec son PVLC, c'est lui qui vous le dit. D'abord because des vieux, y en a des masses. Et même y en a de plus en plus. Et donc y a du potentiel. Ensuite because des laids, y en a encore plus que des vieux. Et donc la aussi, c'est porteur. Et enfin, because des cons y en a encore plus que les vieux et les laids ensemble. Et donc, point de vue cons, même quand y en a plus, y en a encore. Et le programme du PVLC dans tout ça ? Ben, c'est simple. Pour les vieux, le home Saint-Joseph gratos à partir de 70 balais. Pour les laids, la chirurgie esthétique à moitié prix à partir de 40 ans. Et pour les cons, là... ben, on promet rien. D'abord because il est estrêment difficile de rendre un con intelligent. Et ensuite, dans l'hypothèse où ça réussirait, une fois intelligent il voterait plus pour des cons et donc deviendrait sans intérêt pour le PVLC. Disons que les cons, on a intérêt à les garder cons. D'ailleurs ça, tous les partis politiques, partout dans le monde, l'ont bien compris.  

16:23 | Commentaires (0) |

29/05/2010

Chtemmmmeeuuhh

Onomatopee bis

L'homme vous l'avait pas encore dit, mais Jade a reçu une promotion y a quelques semaines. Un career upgrade, comme on dit. Est passée de l'échelon machin au niveau machin plus. Avec augmentation du bonus annuel, choix d'une caisse de société plus grosse et autres cacahuètes du style. Déjà qu'elle était une boulimique du boulot, maintenant elle est carrément boostée au carré et speedée que c'est la folie. D'ailleurs c'est simple, l'homme l'a à peine entrevue cette semaine. Et la semaine prochaine elle va à Paris. Et celle d'après à Lyon. Alors l'homme pose la question, à quoi ça sert d'être deux, si c'est pour rester tout seul, hein ? A la limite, c'est même mieux d'être seul que d'être seul et attendre l'autre. D'ailleurs, dès le début de leur... euh... comment appeler ça... de leur parténariat dans le secteur de la literie... de leur accord de coopération couette/oreiller... c'est comme s'ils savaient qu'ils ne vieilliraient pas ensemble. Probablement la raison pour laquelle, même dans leurs moments de tendresses, ni l'un ni l'autre, jamais, n'ont prononcé l'onomatopée qui tue et qui rend fou : chtemmmmeeuuhh. 

10:40 | Commentaires (4) |

27/05/2010

GPS

Gps_voiture

L'homme s'est mal réveillé ce matin. Mal dormi. Mal rêvé. Mal à la tête. Mal dans sa tête. Mal dans sa vie. Avec au fond de lui, quelque part, quelque chose de tremblotant. De vacillant. De balbutiant. Et en plus, la libido d'un lavabo. Il aimerait bien avoir envie, le mec, mais il n'a plus envie. N'a plus le drive, ces jours-ci. Il sait pas ce qui lui arrive mais y a plus des masses de choses qui l'intéressent encore vraiment. Plus rien qui lui fasse encore palpiter son palpitant. Et puis tout ce monde autour de lui qui l'entrave, qui l'enlise, qui lui met des bâtons dans les roues, qui lui complique l'existence. Tous ces événements qui l'assaillent de partout. Qui sont trop nombreux. Qui l'ensevelissent. Au point que l'homme en perd le contrôle. Because trop de trucs à gérer. Beaucoup trop. Au boulot, dans son coeur, partout. Tellement partout, qu'il sait plus où il se trouve, au juste, l'homme. Un GPS pour se retrouver dans sa vie, euh... ça existe ?

16:17 | Commentaires (7) |

26/05/2010

Tomber

1304205022

Quoi ? L'homme, tomber amoureux ? Naaan ! D'autant que l'expression est pour le moins malheureuse. Because quand on tombe, ben, en général, on se fait mal. On peut tomber au combat, au front, au champ d'honneur ou tout simplement dans l'escalier ou la salle de bain. On peut tomber de haut aussi. Voire même à la renverse. Et donc, tomber c'est pas vraiment agréable. Tout ça pour dire que tomber amoureux, ben, l'homme n'en est pas encore là. Disons que l'homme, par moment, trébuche amoureux. Que l'amour lui fait parfois un croche-pied, mais sans qu'il se retrouve pour autant à plat ventre, hein. D'ailleurs, et l'homme l'a déjà écrit, il y a quelque chose chez Jade qui le retient, le mec. Qui fait qu'il n'ose pas encore vraiment se jeter à l'amour comme on se jette à la mer. C'est que Jade porte en elle une dureté. L'instinct de survie d'une battante qui a décidé que désormais plus rien ni personne ne l'abattera ni ne l'empêchera encore de vivre sa vie. La vie qu'elle se sera choisie. Car elle a beaucoup trop perdu par son divorce. Sa grosse baraque et les prés autour avec des ânes dedans, sa Z4 noire déca et même son chien. Déjà qu'en général les femmes sont plus fortes que les hommes, sur ce coup, Jade est sûrement plus forte que l'homme. D'ailleurs ça l'étonnerait pas, le gars, si Jade le prenait un peu par interim, style micheton transitoire ou barjot provisoire que, le jour où elle en rencontrerait un autre, plus jeune, plus beau, plus intelligent, plus riche, elle pourrait larguer sans trop d'états d'âme. A moins évidemment que ce ne soit elle qui tombe la première, amoureuse. Mais là, l'homme a un doute.          

11:25 | Commentaires (5) |

24/05/2010

Inconstance

Jade est d'une rare inconstance. Parfois elle hyper tendre et aimante et douce, et parfois elle effroyablement polaire pour ne pas dire froide. Distante pour ne pas die lointaine. Inaccessible pour ne dire d'une autre voie lactée. L'homme a horreur de ce genre d'imprévisibilté. Les surprises, les sautes d'humeurs, les caprices il aime pas trop. Il cherche plutôt l'équilibre, le gars.    

17:32 | Commentaires (0) |

Ailes

Les_ailes_de_la_nuit_by_Mar

Quand l'homme regarde autour de lui, il constate que les couples qui durent sont ceux où l'un des partenaires se gomme, s'efface, se sacrifie. Pour se mettre au service de l'autre. Remplir les souhaits de l'autre. Obéir à l'autre. Et aujourd'hui ce partenaire dominé c'est toujours, ou presque, l'homme. Apparemment les femmes dominées, elles, n'ont pas trop d'états d'âme et se taillent vite fait, laissant le mâle dominant tout seul, avec personne à dominer. Bravo les frangines, z'avez raison, bien fait pour sa pomme. Et donc l'homme se demande s'il est bien fait pour vivre en couple. Attention hein, pas qu'il soit le moins du monde du style petit-caporal-c'est-moi-le-chef-point-barre ou du genre à accaparer, à envahir ou à étouffer l'autre. Non. Au contraire. La liberté de l'autre lui est sacrée. Plus même, pour l'homme, la liberté de l'autre est une condition essentielle à l'amour. L'amour ne peut être vrai que s'il est vécu librement. Mais faut pas essayer non plus de complètement le bouffer, hein, le mec. Il a absolument besoin d'une minimale bulle personnelle, d'un morceau d'espace rien qu'à lui, d'une portion d'oxygène individuelle. Deux est son chiffre, c'est vrai, mais un deux comme un grand ciel où chacun accorderait à l'autre le coin d'azur qui lui est nécessaire. Et auquel il a droit. Et donc pas question de couper des ailes. Ni ses propres ailes ni celles de l'autre.  

11:01 | Commentaires (5) |

22/05/2010

Humilité

E001609_LRG

Ceux que la tirade de l'homme d'hier auraient irrités, ont raison. Et donc il faut absolument que l'homme rectifie le tir. Non, il n'a pas attrapé le melon. Non, il n'a pas un gros cou. Non, il plane pas. Et oui hélas, à chaud, il lui arrive de frimer, de se gonfler le cigare, d'ouvrir une grande gueule, de faire dans le démesuré. Alors, à froid cette fois-ci, il dit simplement ceci : l'homme a eu de la chance dans sa vie. Beaucoup de chance. D'être né là où il est né. Dans un nid avec un papa qui était un vrai papa, une maman qui était une vraie maman et une grande soeur qui est, au présent Dieu merci, une vraie grande soeur. Et ensuite qu'il a été entouré de gens raisonnables et compréhensifs, qui lui ont pardonné ses conneries, lui ont passé ses frasques et, même plus, lui ont offert des opportunités. Non non, au final, la vie de l'homme se résume à 97% de chance et 3% de réalisation personnelle. A la limite, la seule réussite perso du mec pourrait bien être ce blog à la con. Et encore. C'est grâce à vous, qui le lisez. Et donc, contrairement à ce qu'on pourrait croire quand on lit l'homme, et ce qu'il scribouille dans ses moments de colère et d'impuissance, il est et reste humble. Voilà, c'est dit. 

09:28 | Commentaires (7) |