12/05/2010

Souvenir

Quand le regret et/ou le remord vous mordent, il n'y a qu'un seul remède, une seule défense, il faut se souvenir. De tout. Pas uniquement des instants de bonheur, des moments heureux qu'on a vécu ensemble, mais aussi des choses que la mémoire, sans doute dans un reflexe d'auto-défense, a comme une tendance naturelle à gommer. Ou à tout le moins à diluer. Les moments de colère, de désarroi, de souffrance. Les disputes, les éclats de voix, les portes qui claquent, les pneus qui crissent. Les instants où on a pleuré d'impuissance, où on s'est tapé la tête contre le mur. Où on s'est cassé la voix, comme dans la chanson de Patrick Bruel. Où on s'est cassé tout court. Because invivable, plus d'air, au secours j'étouffe. Alors, alors, le regret et/ou le remord s'atténuent. Deviennent tout à coup beaucoup plus supportables. Voire même, disparaissent. Alors, alors, on peut repenser enfin à redevenir bien dans sa peau.   

16:48 | Commentaires (1) |

Commentaires

Le temps Le temps dissipe les souvenirs.....l'angoisse de faire mieux, nous les rappelle....l'histoire de toute une vie....

Écrit par : Sacha | 19/05/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.