30/04/2010

Eclipse

eclipse_08

L'autre soir, Jade souhaitait rester seule. Voulait du temps pour soi. Rien qu'à elle. Alors l'homme, la nuit venue, est parti arpenter les rues désertes de son patelin. Comme avant. Du temps où il errait, esseulé, dans son maquis. Où il pataugeait en solo dans son marais. S'est dit qu'en fait, qu'on soit en couple, qu'on ait une relation, qu'on connaisse un amour fusionnel ou un électron libre style Jade, ben, en fin de compte, on est toujours, quelque part, tout seul. Tout seul face à ses problèmes. Tout seul face à ses sentiments. Tout seul face à sa vie. C'est que la solitude est à jamais gravée dans le destin des hommes (h/f). Une sorte de mauvais sort originel. D'ailleurs, selon la mythologie, le mythe de Cellophane ou Aristophane ou un truc du genre, au départ, l'humanité était carrément androgyne. Ce n'est qu'après avoir fait l'une ou l'autre connerie contre Zeus que celui-ci, un rien fâché, la sépara en hommes et femmes. Et Adam et Eve, c'est un peu la même histoire. Puisque Eve, en fin de compte, a été créée à partir d'une côte d'Adam, si bien qu'avant ça, ben, ils partageaient en quelque sorte, eux-aussi, le même corps. Bref, tout ça pour dire qu'au final, ce n'est que dans les paradis charnels, quand les corps s'unissent et que les émotions se fondent, qu'on retrouve, l'espace d'un instant, cette plénitude perdue. Et qu'il y a comme une éclipse totale de la solitude. C'est aussi ce qui fait dire à l'homme qu'y a pas plus solitaire que Don Juan. 

13:19 | Commentaires (13) |

Commentaires

Don Juan c'est une autre histoire, lui il se conduisait mal avec des gens pire que lui, il était entré en guerre contre l'hypocrisie, c'est pour òa qu'à la fin, quand il décide d'être, après avoir enfreint tous les principes de société, de devenir aussi un hypocrite, il meurt. Hypocrite, ça, il ne pouvait pas. Mais relis bien la pièce, il cherche l'absolu, c'est un idéaliste en quelque sorte quelque peu mysogyne avec ça, mais je l'aime bien ce gas, il haissait vraiment l'hypocrisie

Écrit par : Marie | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

@Marie De toute évidence, à part le cliché classique et éculé de "Don Juan", y a chez l'homme comme une lacune littéraire au sujet de ce mec... Alors l'homme propose de terminer la dernière phrase de son machin en : y a pas plus solitaire que l'homme à femmes. Mieux comme ça ?

Écrit par : Un homme | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas, peut-être. Mon père était un homme à femme, il était et n'était pas solitaire à la fois. Je dirais qu'il assumait sa solitude et même dans une certaine mesure la cherchait. Mais c'est quoi un homme à femme? Un homme qui déteste les femmes et se venge sur elle ou un homme qui ose avouer sa déception quand il l'éprouve et ne s'en remet pas? Personnellement on m'a un jour traité de Don Juan féminin, il me semble plutôt que je n'aime pas les situations entretenues par une fausse morale catho qui traîne encore ses basques dans un patriarcat décidément bien établi! Bon, excuse les réflexions sur la vie, les textes, etc... Je fais ce que je peux et au delà de ce que je peux quand ça le fait.

Écrit par : Marie | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

... Je viens de retrouver sur la Toile l'un de mes chanteurs, musicien, compositeur, auteur, préféré d'une époque "que les moins de vingt-ans", ne connaissent pas. Je sais, à première vue cela n'intéresse pas vraiment grand monde, mais j'ai tout de suite eu une pensée pour l'homme. Je tiens à un lui faire partager, ce morceau :
http://www.youtube.com/watch?v=id7QYYHGaQI

Écrit par : Max-Louis | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

En effet Max-Louis chanson bien à-propos... quoique, avant de lire le titre, j'entendais chanter "faut que j'me tirailleeeeee..." ce qui n'est pas faux non plus ... et moi aussi "j'ai tout de suite eu une pensée pour l'homme"!

Écrit par : C | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

Oui, on est toujours tout seul au monde,
comme dans la chanson de Fabienne Thibeault où tout est dit et très bien dit...
Et ceci
- qu'on soit homme à femmes ou don juan,
- qu'on soit femme à hommes ou ?? nymphomane
(remarquons au passage sous quel terme élégant nous traduisons généralement don juan au féminin et reconnaissons que nymphomane est tout de même plus joli que grosse salope)
Bref, qu'on soit monsieur ou madame toutlemonde...

La vie est essentiellement solitaire et on est toujours seul face à soi-même, mais n'empêche que, quand même, quand on a la chance d'aimer et d'être aimé, qu'il y a quelqu'un, là, pas loin, qui se soucie de vous, quelqu'un avec qui partager tout, et rien, la vie, ou un morceau de vie, paradis charnels compris, ça change vachement les données de la solitude et la couleur des rues désertes la nuit venue, non ?

Y a plein de couples qui se sentent seuls quand ils sont ensemble... cette solitude est bien pire que le sentiment d'être seul avec soi-même...

Écrit par : le petit brin du premier | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

Dis-donc C, ça t'amuse les insultes? Petit et facile et désolée, je suis au dessus, alors bon, je ne t'ai rien fait, non? On a pas gerdé les cochons ensemble? Tu connais ma vie? Je me demande qui sont les vrais salopes

Écrit par : Marie | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

M'enfin Marie... de quelles insultes parles-tu? J'ai fait quoi là pour mériter ton ire? J'ai répondu à Max-Louis, c'est tout, et d'apr!s moi pas de façon insultante quand même?

Écrit par : C | 02/05/2010

Répondre à ce commentaire

Diantre je ne comprends pas les propos de Marie envers C. Je ne vois pas le rapport, surtout. C me répond sur une chanson de Bill Deraime que je dédie à l'homme et qui s'intitule : "Faut que j'me tire ailleurs". Je ne vois rien de plus.

Écrit par : Max-Louis | 02/05/2010

Répondre à ce commentaire

Merci Max-Louis ça me rassure de constater que j'ai été comprise....
Ce n'est pas la première fois que je me fais "insulter" ici pour des commentaires...comme une manipulation pour règler des comptes, me faire payer une addition qui ne me concerne pas.
Pas très sympa tout ça.

Écrit par : C | 02/05/2010

Répondre à ce commentaire

C'est marrant! Je parle de don juan au féminin et je retrouve plus loin que oui, c'est plus joli que grosse salope. Et on voudrait que je ne fasse aucun rapprochement. Ou bien vous vous foutez superbement bien de ma gueule ou alors votre inconscience bat des records. Enfin si ça n'a rien à voir tant mieux! Je ne cherche pas la bagare, je trouve juste étonnants ces magnifiques conicidances, l'histoire en est pleine aussi d'ailleurs. J'ajoute que je ne pense pas te connaître C, comme je en connais personne ici. Je m'arrête juste sur ce blog parce que j'en aime l'écriture. Des propos qui ne se cachent pas. Alors les réglements de comptes et tous ces propos, c'est assez petit, je ne vois pas ce que ça vient faire ici d'ailleurs.

Écrit par : Marie | 02/05/2010

Répondre à ce commentaire

Purée On est à la maternelle ici?!?
C'est dommage pour le travail de l'Homme.

Écrit par : Anonyme | 03/05/2010

Répondre à ce commentaire

Homme à femmes Oui, cette conclusion serait mieux, puisque l'homme oscille entre les 2....

Nul n'est parfait, alors admettons que nous soyons parfaitement imparfaits, cela ira déjà mieux....

Tout comme Marie, j'aime l'écriture de l'homme, pas forcément ces idées et puis, l'homme aime plutôt écrire quand cela ne va pas trop, ses doutes ancrées dans ses certitudes (habituelles)....

Je m'arrête là, j'ai eu ma dose pour un moment :-)

Écrit par : Sacha | 19/05/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.