07/03/2010

hôtel

chambre-d-hotel-133894

Vide, rangé, immaculé, ce sont les termes employés par les nanas dans leurs commentaires sur l'appart de l'homme. Et elles ont tout à fait raison. L'homme pour sa part, utiliserait plutôt les mots ascétique, monacal, minimaliste. Voire aseptisé. Pas qu'il soit un maniaque de l'ordre, un neurotique du rangement, un obsédé du chaque chose à sa place. Mais c'est comme ça. La femme d'en-bas lui a dit un jour, que quand elle rentrait chez elle, elle se sentait vraiment chez elle, au milieu de ses bibelots, de sa déco, de ses machins et de ses trucs perso, alors que chez l'homme, ben, y a rien à lui, rien qui le reflète, bref que l'homme n'a pas de chez soi, même quand il est chez lui. Et c'est vrai. L'appart du mec est aussi impersonnel qu'une chambre d'hôtel. Ce qui est normal. Because, quelque part dans son inconscient, l'homme sait qu'il n'est que de passage. Que pour le moment, partout, il fait ne que passer. En attendant qu'un jour cette errance prenne fin et que sa vie, son coeur et tout ce qu'il est, finiront enfin par rentrer chez eux. Qu'un jour, enfin, il pourra dire vient, rentrons chez nous. 

13:20 | Commentaires (3) |

Commentaires

mais quand meme l'homme tu es un être à part entière, avec ta personnalité, ta vie intérieure, tes goûts.
Je vis seule, et meme si j'aime le minimalisme, il traine chez moi des ptits bouts de moi.
Si tu laisses un jour entrer quelqu'une chez toi, chez vous, c'est son morceau de vie qui entrera chez toi, mais où est le tien ? Ton chez-vous deviendra un chez elle.
Moi dans tout ça je me demande où tu es. Toi.

Écrit par : imagine | 07/03/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai un grand goût également pour le minimalisme et tout ce qui dénote l'esprit monacal, d'ailleurs, ma chambre a un esprit monacal. Juste en plus le journal des arts sur ma table de chevet...mais il m'a fallu souffrir longtemps pour en arriver là...le temps de prendre conscience effectivement que nous ne sommes que de passage...
En bref, je ne m'encombre plus le corps ni l'esprit avec des futilités.
C'est une philosophie, un art de vivre.
Beau dimanche Luc.

Écrit par : isa | 07/03/2010

Répondre à ce commentaire

Le vide-grenier L'espace donne de la place pour l'imagination, la création, la réflexion....et aussi la solitude, la mort, le désespoir....

Je suis ni écureuil, ni minimaliste, juste assez pour pouvoir partir en toute liberté....j'attache de l'importance aux couleurs qui m'entourent, tout comme dans la nature....

Écrit par : Sacha | 13/03/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.