02/03/2010

Couper

eunuques

Non non, pour savoir si on aime vraiment une nana pour ce qu'elle est, y a qu'une solution, c'est de se le couper net. Si après ça on sait toujours pas se passer d'elle, c'est qu'on l'aime d'amour. Pur. Aaah évidemment c'est un machin à double tranchant. Enfin si on peut dire, vu le contexte. D'une part, si après s'être tranché le zigouillard on se rend compte que tout compte fait, la nana, ben, elle était pas si terrible que ça, on va avoir un souci majeur pour le futur. Sans Mister Big, bonne chance pour trouver une autre gisquette. D'autre part, si après on se rend compte qu'on a bel et bien trouvé la frangine de sa vie, ben, y a comme un risque. Celui de se faire plaquer pour exactement la même raison. Because doit pas y avoir des masses de nanas totalement désintéressées par la gymnastique à la barre fixe. Allez, tout compte fait, vaut mieux garder tous ses accessoires et ne pas savoir. De toute façon, pour ce que ça change...  

17:41 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.