27/02/2010

Resto

resto

Quoi ? Ben non, l'homme n'a pas des masses à scribouiller aujourd'hui. Ce soir il se tape un resto avec la femme d'en-bas. Et pour le reste, ben, le calme plat. Pas la joie, mais pas la déprime non plus. Plutôt genre indifférence. Comme un blanc à l'intérieur. Un coup d'huile sur les vagues. Du froid sous la cendre. Ce qui arrive, arrive. Ce qui n'arrive pas, n'arrive pas... Bon, là j'arrête. D'ailleurs, c'est l'heure. Deux volées d'escaliers plus bas, y a la petite frangine qui l'attend. Avec impatience, évidemment. Une fois qu'on a rencontré l'homme, ben, on peut plus s'en passer... Le problème c'est qu'une fois qu'on le connaît, ben, on fait tout pour le remplacer... Faudrait quand même que l'homme, un jour, finisse par découvrir le pourquoi du comment...   

19:07 | Commentaires (1) |

Commentaires

La parfaite imperfection C'est peut-être cela que l'homme doit trouver....

Écrit par : Sacha | 28/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.