06/01/2010

Malade

img_2490-pharmacie

Il est enrhumé. Est embrumé. A de la fièvre. L'homme est mal. Est malade. A mal partout. A marre partout. De se geler les breloques dehors. D'être en loques dedans. D'avoir ce qu'il ne veut pas. De pas avoir ce qu'il veut. Etc etc etc. Et bla bla bla. Pas envie d'écrire des masses non plus, qu'il a, le mec. Bref, sur ce coup, il va pas la faire longue. Juste se gicler une dose de Rhino-spray dans le tarin, se caler une paire de Nurofen derrière la glotte et s'écraser dans son plumard. Et, enfin, éteindre la lumière. Dans cette chambre à coucher qui devrait être une chambre à aimer. Et où y a pas d'amour.            

21:52 | Commentaires (4) |

Commentaires

Bon ben... ...soigne-toi bien Calimero.

Écrit par : M | 07/01/2010

Répondre à ce commentaire

pfffff mais qu'est ce que tu sais te plaindre

Écrit par : .... | 07/01/2010

Répondre à ce commentaire

l'enfant en nous ... Etre malade ca arrive a tout le monde et c'est vrai que c'est pas top.
On a envie de se faire caliner, chouchouter, d'avoir un chocolat chaud au lit avec un sourire, les oreillers releves
etre malade c'est faire revenir l'enfant en nous qui ne souhaite qu'une seule chose ; qu'on s'occupe de lui avec tendresse et egard ...
ben ouais on est comme ca nous les humains 1?
Que le premier qui me dise que ce n'est pas vrai me jette la pierre

Bonne convalescence l'Homme
ca ira mieux dans 48 heures

Écrit par : sugoisugoi | 07/01/2010

Répondre à ce commentaire

Je compatis... étant malade moi aussi !
Hier "mon homme" qui ne savait pas que j'étais malade ! a eu la délicatesse de me dire qu'il avait dit à une de ses amies que "les p'tits seins il trouvait ça joli..." moi qui n'en a pas des minuscules, j'ai ravalé une tasse de camomille et essuyé une larme en me disant que, quand même, j'aimerais bien me faire chouchouter !

Je comprends donc l'Homme : pas toujours aisé de se montrer positif(ve)...

Écrit par : Céline | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.