16/12/2009

Waterloo

waterloo

Elle est très gestuelle, sensuelle, corporelle, bref elle est très sexuelle, la femme d'en bas. L'homme l'a déjà dit, non seulement elle pilote son plaisir avec la précision millimétrique d'un pilote de Formule 1, son corps lui-même est une Formule 1. Tout ça pour dire qu'y faut pas avoir du retard à l'allumage pendant le tour de chauffe, si on veux terminer en pole position. Et ben justement, hier, ça lui est arrivé, à l'homme. Tout à coup, baisse de régime dans le moteur, du mou dans l'embrayage et... euh... disons le franchement... euh... du mou partout. Ouais ouais, partout. Et donc là aussi... Du coup, stupéfaction. Effarement. Effondrement. La déconfiture totale. Liquéfié, le mec. Atomisé. Désintégré. Bon d'accord, au final, elle a su récupérer le coup via un massage aux huiles d'essences de trucmuche, une solide session style tantra-body-body et quelques autres singeries du genre, mais tout de même. Elle a eu beau lui dire que ce genre de Waterloo arrive aussi chez des mecs beaucoup plus jeunes que lui, qu'il faut pas en faire une macédoine, que c'est le stress, la fatigue et autres conneries de la même eau, il s'en remet pas, le mec. Le problème avec ce genre de bazar, c'est que plus on y pense et moins ça marche, et que moins ça marche et plus on y pense. Alors sur ce coup, ben, on est pas sorti de la purée.

16:27 | Commentaires (3) |

Commentaires

Waterloo ... morne plaine...
il a la pine
qui peine !
godelieve

Écrit par : godelieve | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

haut les coeurs Au moins ce "Waterloo" devrait-il satisfaire certains commentateurs-détracteurs de ce blog - lesquels ignorent apparemment l'existence de ce que l'on nomme "second degré";-(((

(les frangines n'ignorant pas, elles, que le second degré est l'une des clés essentielles pour la compréhension de ce blog et - éventuellement - de son très habile auteur)

Bon... ce soir il ne fait pas dans le second degré notre homme. Mais il a une femme bien à ses côtés, qui prouve que le pragmatisme des femmes d'affaires, même très affairées, n'est pas à dédaigner! Et puis elle a eu les mots qu'il fallait. Et c'est super important les mots, non?...

Écrit par : Patricia | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

Patricia Très juste, Patricia, sur toute la ligne... :-)))

Écrit par : Un homme | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.