13/12/2009

Folie

mensonge 2

Alors, la petite bouffe d'hier soir avec la femme d'en bas s'est tout à fait passée comme l'homme avait craint. A l'apéro, ils se sont dit que décidément il y avait trop de différences entre eux pour réussir leur duo. Différences de rythmes, de tempéraments, d'attentes. Non non, y a pas photo, ça va jamais marcher, nous deux, no way. Pendant les croquettes au parmesan, il se sont un rien regardés, un peu à la dérobée, un peu hésitants. Après le faisan sauce moutarde, elle lui a effleuré la main. Le café servi, ils étaient perdus. Une fois dehors, y a eu comme un enlacement, style feu de forêt. Une fois chez elle, y a eu comme un moment de passion, style on s'en fout, de tout, et on brûle tous nos bateaux. Après l'amour, ils se sont murmurés que toute cette histoire va, demain ou dans six mois, mais à coup sûr, leur exploser à la figure. Et au coeur. Et qu'il y aura deux blessés graves. Après l'amour bis, ils ne savaient plus rien et ne voulaient plus rien savoir non plus. A trois heures du matin, après un instant d'hésitation (si tu veux rester dormir, pour moi c'est bon...), l'homme est remonté d'un étage. Aujourd'hui, elle a un programme super chargé. Ce matin, les courses à faire. Cette après-midi, une copine qui passe et ses soeurs qui l'attendent pour discuter du menu de Noël. Ce soir, visite à ses parents. Et samedi prochain, au soir, elle va avec des copines au Palais des Sports d'Anvers voir l'un ou l'autre petzouille de chanteur. Et dimanche aux aurores, elle prend l'avion pour Istanbul, business is business. Et mardi soir, elle revient. Tout va bien... 

        

15:50 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.