01/12/2009

affaire

bg-1


Le management, l'homme connaît. C'est même son business. Il est dedans tous les jours. Mais le management d'une manager, ça, c'est pas du tout la même chose, hein. Gérer une femme d'affaire, là, l'homme vous le dit tout sec, c'est une autre affaire. Le matin elle est en réunion et en présentation powerpoint. Le midi en walking dinner pour faire du networking. L'après-midi en vidéo-conférence. Et quand vient enfin le soir, tendue comme le string d'une haltérophile russe soulevant un record du monde, elle se tape encore vite fait la salle de fitness question de se lâcher un coup, prend à son retour un long bain bien chaud aux huiles de machin-truc, termine dans la foulée et dans son kimono japonnais, rapidos, son reporting pour le staff du lendemain matin et va presto au dodo car doit être en forme aux aurores. Non non, pour lui parler une seconde faut prendre rendez-vous trois jours à l'avance par SMS. Alors elle dit à l'homme qu'en fin d'année c'est toujours la folie. Des deadlines à respecter, des plans sur 5 ans à finaliser, des indicateurs de performance à analyser, bref elle dit à l'homme qu'il doit avoir un peu de patience. Le problème c'est que chez l'homme, ben justement, la patience c'est pas son point fort. Y aurait là du conflictuel potentiel, que ça l'étonnerait pas, le mec. Il a même l'impression que son dernier coaching en gestion de conflit, ben, ça pourrait bien lui venir à point. Et même dans un peu moins de pas longtemps.

19:05 | Commentaires (2) |

Commentaires

Patience est mère de sûreté...
Bon je sais, ça te fais une belle jambe ce que je te dis là...:-)

bisounours

Écrit par : isa | 01/12/2009

Répondre à ce commentaire

patience aussi pour éviter de se précipiter sur la première "affaire" venue?...

Écrit par : Patricia | 02/12/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.