24/11/2009

Technique

business_woman_airport

La femme d'en bas, oui c'est ça, celle avec qui il a parlé, qu'il a emmenée au resto, et puis chez lui, et puis dans son lit à lui, avant d'atterrir chez elle et dans son lit à elle, cette femme est une femme d'affaire. Marketing manager, qu'elle est. Ou sales manager. Ou un truc du genre. Dans une grosse multinationale. Une nana qui a explosé le plafond de verre pour se faire une place au soleil, là où les mecs font tout pour justement vous mettre à l'ombre. Bref, une frangine qui a l'habitude de la castagne. De discuter sec. De négocier. Et entre les draps, pareil. Elle vous négocie la choréographie amoureuse comme un pilote de Formule Un négocie un virage. Avec précision. En connaissant exactement la trajectoire à suivre, pour sortir de la courbe exactement là où elle le veut. Non non, très technique, la nana. Du résultat, du bonus, de la valeur ajoutée qu'elle cherche. Comme dans le business. Et dans sa vie privée. Son mari la trompait ? Ben, c'est simple, elle a divorcé. Dans le genre efficacité, pas facile de faire mieux. Même si la grosse ferme qu'ils avaient rénovée, a été vendue. Et aussi les prairies tout autour, avec les ânes dedans. Sûr que, sur ce coup, elle a perdu. Du pognon, du confort, de l'espace. Et ça elle le sait. Mais c'était calculé dans son plan de restructuration. Dans sa délocalisation. Son outplacement. Et quand elle se sent parfois un peu seule et un rien triste, elle se dit qu'au moins elle est là où elle voulait être.

Et l'homme dans tout ça ? Ben l'homme, il découvre. Avec une certaine fascination. Un certain amusement aussi. Disons qu'à défaut de l'aimer - pour ça c'est un rien trop tôt et encore, pour autant qu'il l'aime un jour - ben, elle l'intrigue. Et donc il fait dans l'exploration, le mec. Genre Tintin au Congo. Mais alors juste un étage en dessous.     

17:49 | Commentaires (9) |

Commentaires

la froideur de la femme d'affaires... Et si d'aventure, "la calculatrice" tombait sur ces lignes... Que penserait-elle ? Serait-elle en mesure de tout maîtriser ? tout anticiper ? tout plannifier ?
- Il y a toujours un imprévu, un grain de sable dans les rouages... un "bugg" qui pourrait s'appeller SENTIMENT...

Écrit par : Céline | 24/11/2009

Répondre à ce commentaire

Que de confidences ce soir très cher Luc ...!
Mais j'ai souri, amusée par le tintin au Congo...
Nous voilà dans un épisode à rebondissements, enfin, je l'espère...:-)

je t'embrasse.

Écrit par : isa | 25/11/2009

Répondre à ce commentaire

Je me souviens d'un homme que j'avais rencontré, qui m'avait plu et à qui je n'avais pas plu. Je lui avais demandé comment il m'avait perçue. Sa réponse m'a fait longuement réfléchir.....
"A tort ou à raison tu distilles l'image de quelqu'un qui sait très bien ce qu'elle veut, qui est bien décidée et qui fait pas dans la dentelle. Personnellement j'ai perçu cela comme étant un peu invasif, un peu directif, un peu contrôlant, une forme d'assertivité qui fonctionne certainement très bien dans le business mais qui suscite une certaine retenue dans le relationnel privé entre homme et femme.
Peut-être devrais-tu dans tes relations avec les hommes devenir un peu moins femme d'affaires et un peu plus femme, tout court.""

On dirait un peu la "femme d'en bas non?

Écrit par : C | 25/11/2009

Répondre à ce commentaire

C Ben c'est tout à fait ça. Sauf qu'elle n'est pas du tout invasive mais utilise l'homme selon ses envies et ses disponibilités, comme on utilise un vibromasseur... :-)))) Mais ça, l'homme le sait... il n'est tout de même pas tout à fait con... :-))) Alors, puisqu'elle joue, ben, il joue aussi...

Écrit par : Un homme | 25/11/2009

Répondre à ce commentaire

Et ben dis donc... pour quelqu'un qui veut "retrouver enfin la beauté du vrai et la vraie beauté"... l'homme est quelque peu à côté de la plaque... grande gueule, belles paroles, à part ça hein, y a pas grand chose d'autre...
Déjà qu'il saute sur toute occasion (à interpréter ds tous les sens...) d'étaler sa façade en glissant entre 2 phrases qu'il a une BM noire avec des sièges en cuir blanc, oui ma chère et qu'il porte des calebars Calvin Klein,... comme si c'était un plus. Mais c'est beurk de chez beurk.
Pourtant, parfois, quand on gratte un peu, on a pu voir que derrière tout ça, il pouvait être un homme sensible et un peu plus profond, comme dans son aventure amoureuse passionnée et douloureuse (ça va souvent ensemble)avec je sais plus qui.
Mais chassez le naturel, il revient au galop, l'homme fait principalement dans l'apparence, critère de sélection par excellence chez lui et image de marque à préserver avant tout.
De temps en temps, et même très fréquemment, l'homme prend ses airs de chien battu, pauvre petit malheureux, laissé pour compte, et j'en passe. En nous servant ces monologues insipides du style "c'est pas l'homme qui choisit la femme, ce sont les femmes qui l'ont toujours choisi", lui n'est à la limite qu'un pauvre petit pantin ou "l'homme a besoin de sentiments pour faire l'amour" hum hum. Paroles paroles paroles. Ou "c'est l'incohérence des femmes qui l'ont fait tomber de son ciel". Snifff.
Et quand l'homme parfois, n'a plus ou quasi plus de commentaires, il s'en offusque. De voir sa cour ne plus se prosterner à ses pieds.
A 60 piges, si si je suis remontée en arrière dans le blog pour m'en assurer, l'homme devient de plus en plus difficilement crédible.
Beauté du vrai et vraie beauté ?
Et où donc ?

Écrit par : un passant (de sans-souci) | 25/11/2009

Répondre à ce commentaire

Au passant M'escuse d'être moi...

Écrit par : Un homme | 25/11/2009

Répondre à ce commentaire

Déjà on s'excuse pas l'homme mais on demande de pouvoir l'être.

J'adore le commentaire du passant, je pouvais pas mieux dire ...

Écrit par : SANS IMPORTANCE | 26/11/2009

Répondre à ce commentaire

Oulala! Et bien en voilà de l'animation! Tu dois être content l'Homme?
Tu as des "fans", mais aussi des détracteurs on dirait. Dans tous les cas, tu génères de l'interêt et ça c'est cool, non?
bref, je passais par là pour dire mon avis, hein, quand même.
C'est vrai que la synthèse du passant est assez pertinente.
Soit, je voulais dire que en ce qui concerne la nana, celle d'en bas et tralala, ben moi je crois que tu te méprends sur elle. Elle ne joue pas avec toi et te prends encore moins pour un con je pense. Mais tout simplement, elle apprècie te rendre visite, et comme apparemment elle sort d'une histoire "brise-coeur", elle n'a pas envie de s'attacher plus que ça, ce qui te donne l'impression d'être considéré comme un objet (un vibro?) au moins, ya un willy qui en profite :-) Tu me suis?
Maintenant, c'est à toi de voir: si tu sens que la relation peut tourner au fiasco sentimental, faire bobo au coeur (c'est pas le cas puisque tu dis ne pas l'aimer) alors tu dois lui dire gentiment de s'eclipser et elle le fera. Peut-être te l'a t'elle déjà suggéré d'ailleur...Si c'est le genre de nana sur qui on se casse des dents, elle le sait, et ne veut certainement pas faire du mal davantage.

Je t'embrasse

Écrit par : M | 26/11/2009

Répondre à ce commentaire

Dallas "peace and love" J'aurai préféré une version "peace and love" de cet épisode, mais on se retrouve dans une vraie série à la Dallas avec les méchants et les gentils...!
Bref, je dois encore être trop naive.

Écrit par : isa | 26/11/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.