18/11/2009

Exit

269863606_afc1e582dd

Alors, les mecs, faut bien se mettre ça dans la tête : jamais, mais alors ja-mais rien commencer avec une nana avant de savoir comment s'en sortir une fois que ce sera fini. Essentiel ça. C'est comme quand on part à la guerre. Avant de partir à l'amour, la fleur au fusil et en chantant, faut avoir, ce que les americains appellent en américain, une exit strategy. Non, pas excite. Exit ! L'excite strategy, ça c'est au début. L'exit strategy, c'est quand on en a marre. Très important ça. Dès le départ, et de préférence même avant de s'engager, avoir bien en tête un plan pour se désengager, au cas où l'aventure tournerait à l'aigre. Sinon, bonjour les dégâts. L'enlisement interminable. Les combats d'arrière-garde. La guerilla sentimentale. Non non, quand on s'embarque destination septième ciel, faut toujours être prêt pour le meilleur et préparé pour le pire. Elémentaire, mon cher Watson, élémentaire. 

    

12:15 | Commentaires (2) |

Commentaires

Et les exemples ??? Tu pourrais nous donner quelques trucs vécus, tu partages plus facilement ton blues que tes recettes à succès...

Écrit par : Marirose | 19/11/2009

Répondre à ce commentaire

A Marirose L'homme n'a pas de recettes à succès, sinon il n'aurait pas tant le blues...

Écrit par : Un homme | 19/11/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.