06/11/2009

accepter

0613-life-instructions

Accepter, accepter... Ce qu'on ne peut changer, il faut accepter. Qu'ils disent. Accepter ce qui est. Sinon z'êtes bon pour le chimique à calmer, la molécule à zèner, les milligrammes à planer. OK, d'accord, c'est bien possible. Seulement, accepter, l'homme parvient pas. C'est triste à dire, mais c'est la vérité. Il n'arrive pas à se réconcilier, le mec. Avec rien. Pas avec le m² de ce miroir à la con où il voit tous les matins sa bouille toute ratatinée dedans, pas avec les 50 m² désertiques de son living où, à part lui, y a rien qui bouge, et pas avec les 4 m² de banquise de ses draps de lit, où il se les gèle en solo, nuit après nuit. Il n'arrive pas à s'incliner, le gars. Car accepter c'est aussi un peu reconnaître que, quelque part, comme ça, ben, on a été battu. Y a comme un relent de défaite dans c't'affaire. Et l'homme n'aime pas perdre. Il est même, disons le franchement, carrément mauvais perdant. Alors accepter... pffff... pas sa tasse de thé. Mais alors, pas du tout.     

19:23 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.