03/11/2009

insomnie

chambre-de-reve

Certains cherchent l'oubli dans l'alcool, la coke ou une autre camelote sédative du même genre. L'homme, lui, se réfugie dans le sommeil. Ce qui, quelque part revient au même, puisque qui dit Morphée dit morphine. Aaah, pas con, ça, hein !? Bon. Tout ce rim-ram pour dire qu'hier il en avait tellement ras les noix de la vie qu'il ne mène pas et qui, en plus, le mène, lui, qu'il est allé roupiller à 21h30. Un record. Surtout pour lui, qui se sent toujours mieux la nuit que le jour. La journée étant faite pour travailler, la nuit pour vivre. Le problème quand on se couche avec les poules, quoi ? naaan, pas les nanas, le mec cause métaphore ici, c'est qu'on se réveille aux aurores. Et même avant. Et alors, ben, on parvient plus à dormir. Y en a que ça énerverait. Qui se lèveraient. Qui déambuleraient style zombie dans la lumière bleue de la pleine lune. Pas l'homme. Lui il reste couché, pour se laisser lentement glisser dans cette délicieuse zone aux confins de la conscience et de l'inconscient. Une zone peuplée d'images étranges et de situations sophistiquées. Et visitée, parfois, si on a de la chance, par quelques créatures oniriques, et même carrément de rêve, délicieusement dévêtues et envoûtantes. Et aussi, à l'occasion, par la voisine d'en-bas. Non non, décidément, l'insomnie a du bon.

16:53 | Commentaires (1) |

Commentaires

Et oui Quand on dort, le temps passe vite. Quand on dort, on oublie tout. Je suis une couche tôt et parfois même très tôt, je suis du matin, d'ailleurs le matin tout me sourit :)

Écrit par : Manureva | 03/11/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.