09/10/2009

cool

news342-ToutSeul05c2

L'homme boit trop, ne baise plus et bouffe mal. Fatal ça, hein, comme cocktail. Et en plus, lui qui est obsédé par le vrai, ben, il joue faux. Pas les faux-culs, non, ça jamais, mais les faux cool. Et pas pour le plaisir de la dissimulation ou de la simulation, mais par souci de protection. Pour sauvegarder les autres. De les garder loin de ses ouragans et de ses naufrages. Et d'ailleurs, ce que l'homme encaisse, c'est son problème. Il ne laissera personne interférer. Personne l'aider. Personne le conseiller. Et encore moins le consoler. Comme ça, s'il s'en sort, ce sera tout seul. Et il devra dire merci à personne. Et s'il s'en sort pas, ben, ce sera à cause de lui tout seul aussi. Personne devra culpabiliser. Craindre que ce soit de sa faute. L'homme assume. Tout. C'est pas confortable, ça ? Et pour tout le monde en plus.    

14:41 | Commentaires (2) |

Commentaires

C'est "drôle" le mot "baiser" dans la bouche de quelqu'un qui veut retrouver la beauté du vrai...
Ca cloche et en plus, l'est moche ce mot.

Si tu ne veux laisser personne interférer, pourquoi écrire ici alors.
De toute façon,

"On dort les uns contre les autres
On vit les uns avec les autres
On se caresse, on se cajole
On se comprend, on se console

Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu'on est toujours tout seul au monde

On danse les uns avec les autres
On court les uns après les autres
On se déteste, on se déchire
On se détruit, on se désire

Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu'on est toujours tout seul au monde"

Non, c'est pas confortable. Et ça ne l'est pour personne.
Et y a pas de coupable. Si ce n'est peut-être la vie.
Mais y a parfois quelque part l'une ou l'autre main qui se tend, ou une présence. Une compréhension. Que l'idée d'un merci à recevoir n'a jamais effleurée.

Écrit par : mais de quoi elle se mêle celle-là | 09/10/2009

Répondre à ce commentaire

C'est vrai C'est vrai que le mot "baiser" n'est pas beau. Et c'est vrai aussi qu'il n'est pas en harmonie avec la beauté que l'homme recherche. Ni avec ce que l'homme est. Mais parfois il faut utiliser les mots pour le choc qu'ils génèrent et pas pour l'esthétique... Et donc ici, l'homme a voulu marquer le coup. C'est tout...

Écrit par : Un homme | 09/10/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.