20/09/2009

lâchées

musee_magritte_bruxelles_femme_nue

Aaaah, l'homme a adoré les commentaires des frangines sur ce qu'elles ont horreur chez les hommes. A-do-ré. C'est qu'elles sont adorables, les nanas, quand elles se lâchent. Chacune dans son style. Des brutales qui décoiffent, des intellos qui réfléchissent, des pragmatiques qui font dans le pratique, des émotionnelles qui émotionnent. Bref, y en a pour tout le monde. Alors, interactivité oblige, l'homme se sent à son tour un rien obligé de renvoyer l'ascenceur et de scribouiller lui-aussi sa petite liste de ce qu'il a horreur chez les femmes. Alors voila. Il a horreur des frangines qui, parce qu'elles se savent belles, se croient aussi automatiquement intelligentes. Des gisquettes qui confondent leurs caprices avec du caractère ou, petite variante, leur arrogance avec de la personnalité. De ces femmes-enfants qui prennent leur puérilité pour du charme. Non, l'homme n'aime que les femmes qui restent vraies dans leur féminitité. Ou, au choix, à la féminité vraie. Quant à définir la féminité... pas facile de définir l'indéfinissable.  

15:27 | Commentaires (4) |

Commentaires

Houlaaaaaaaaaa c'est profond ça... "les femmes qui restent vraies dans leur féminité"..... féminité qui est indéfinissable......Jolie piroutette !
Pour le reste quand je fais l'addition de toutes celles dont tu as horreur, je me dis que ça doit pas être facile facile de tomber dans tes bonnes(?) grâces...
Bon maintenant on fait tout à l'envers... Histoire de virer dans le positif, demande-nous ce qu'on adoooooooooore chez un homme et après tu nous diras ce que toi tu aimes chez nous... (à part notre féminité bien sûr!)
Marché conclu ?

Écrit par : Christine | 20/09/2009

Répondre à ce commentaire

Question : si les "femmes-enfants" prennent leur puérilité pour du charme, n'est-ce pas que, quelque part, il y a quelqu'un pour les conforter dans cette idée ?

Autre question : comment la femme peut rester vraie dans sa féminité si justement cette dîte féminité est indéfinissable ?

Par contre, ce que j'accorde à l'homme, c'est de reconnaître qu'une femme se figurant que se rouler par terre va arranger son état d'insatisfaction, se met le doigt dans l'oeil ! Là, c'est de la puérilité et n'a rien de personnalité.

Écrit par : Céline | 20/09/2009

Répondre à ce commentaire

un peu facile...

Écrit par : Or | 20/09/2009

Répondre à ce commentaire

Okay Mais reste néanmoins que la femme se dévoile telle que l'homme voudrait qu'elle se dévoile.
Elle se façonne à ses désirs et ses attentes.

Nous pouvons dès lors en sous-tirer que, la femme que l'homme aime(rait) est tout bonnement "indéfinissable"...

Bon Lundi à l'homme

Écrit par : L'étwale | 21/09/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.