10/06/2009

agoraphobie

plaine-ouenghi-108090706306


Alors y a des mecs et des frangines qui font dans l'agoraphobie, qui paniquent face aux grands espaces, qui ont peur des esplanades, des plaines. Et puis y en a d'autres. Qui se foutent éperdument des immensités à l'extérieur, mais qui sont bouffés par la désolation des étendues intérieures. Malgré le monde surpeuplé dans lequel ils se meuvent. Malgré la multitudes de leurs activités. Malgré qu'ils bougent comme tout le monde bouge. Et parlent comme tout le monde parle. Et font, en définitive, comme tout le monde fait, c'est à dire comme si de rien n'était. Mais ils portent en eux comme une ankylose, comme une perte de sensibilité et de sensations, comme sous l'effet d'un froid extrême et persistant. Une espèce d'anesthésie du dedans, sous des dehors éveillés...

15:00 | Commentaires (2) |

Commentaires

Stétoscope Tu le décris si bien ! comme si, de toi, cette sensation était connue .....

Écrit par : 1femme | 11/06/2009

Répondre à ce commentaire

Une ankylose... oui c'est bien choisi comme terme. Y en a des cmme ça c'est vrai.
Bien le bon soir !

Écrit par : Or | 11/06/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.