05/06/2009

couveuse

RAFAEL

Aimer est plus fort que d'être aimé, chantait le grrrrand Ballavoine. Et il a raison. Ouais ouais, être aimé c'est bien. Mais aimer, c'est mieux. Et être aimé et aimer en même temps, c'est encore mieux. A condition que ce soit la même personne, évidemment. Cependant, voire néanmoins, et même toutefois, l'amour seul ça peut ne pas suffire. Faut encore qu'il soit réalisable, viable. Qu'il puisse se matérialiser. Qu'il ait un avenir. Un devenir. Qu'à terme il puisse s'ouvrir sur une vie partagée, commune, ensemble, à deux. Parce que because sinon c'est comme un prématuré dont les chances de survie sont nulles mais qu'on tient un temps dans une couveuse. Sous respiration artificielle. Le problème c'est que l'homme lui, n'est plus vraiment au stade de la couveuse et qu'il a pas envie non plus d'attendre jusqu'à celui du fauteuil roulant. Même si, comme l'homme le craint, l'authenticité de l'amour ne se mesure qu'à sa déraison. Que c'est précisément là que réside sa beauté. Et son danger. Sa force d'attraction et de destruction... Allez, sur ce coup, on n'est pas sorti de l'auberge. D'ailleurs des fois, l'homme se demande même s'il y en a bien une, de sortie. 

00:58 | Commentaires (2) |

Commentaires

Non on n'est pas sorti de l'auberge, mais si celle ci est acceuillante pourquoi donc ne pas y rester un peu ?
Bonne soirée !

Écrit par : Or | 06/06/2009

Répondre à ce commentaire

l'amûûûr eh bien voilà un texte qui apporterait de l'eau à mon moulin ! parce que figurez vous que moi aussi, je m'en pose des questions sur l'amour...voir sur mon blog le post du même nom ;-)

Écrit par : ambre | 08/06/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.