31/12/2008

l'homme

F955~L-homme-au-chapeau-melon-Affiches

Aaah tous ces gens qui trouvent que l'homme n'est pas vraiment logique avec lui-même, qu'il n'est pas particulièrement conséquent, qu'il radote n'importe quoi pour se sortir de ses contradictions, qu'il pige rien, mais alors absolument rien, ni de l'amour, ni des femmes et encore moins de la vie, qu'il est naïf, infantile et superficiel, qu'il n'arrêtera décidément jamais de se planter et donc de râler, de colérer et de fustiger, parce que c'est jamais lui mais toujours les autres, et qu'en fin de compte il n'est rien d'autre qu'un égocentrique chronique, nombrilistique et masochique (= masochiste qui mord sur sa chique)... et ben... ils ont raison. Sur toute la ligne. L'homme est comme ça. Et comme en plus il est têtu, et ben il va rien changer. M'escuse, mais faudra faire avec... 

12:14 | Commentaires (6) |

30/12/2008

mariage (2)

Paul_Signac_Dimanche

Le sacrifice n'a jamais rendu personne heureux. N'avez qu'à demander aux sacrifiés. M'étonnerait qu'y en ait des masses qui sautent de joie. Surtout dans le mariage. Et en particulier le mariage cannibale, où l'un est complètement bouffé par l'autre, qui confond, à son avantage exclusif bien entendu, amour et possession. Non non, dans une relation basée sur la force, la peur et la soumission, l'infidélité devient un devoir moral, une question de respect. De respect de soi, pour commencer. Alors où est le problème si ceux qui ne se sentent pas particulièrement attirés par les vertus discutables du martyr, disent salut bonsoir et se tirent des flûtes vers des cieux plus libres. Car c'est clair, l'amour ne peut se concevoir sans liberté. D'autant plus qu'en définitive, celle-ci est le seul et unique moyen de jauger et de mesurer, si besoin en est, l'authenticité et la profondeur des sentiments que l'autre éprouve à votre égard. Voila ce que l'homme en pense. N'en déplaise à la meute aveugle qui, allègrement, crucifie déjà sans la moindre forme de procès, sans connaissance de cause, sans distinction et sans nuance. Et puis, trouvez pas que c'est un peu dommage qu'il faut que ce soit précisément un homme qui relève le gant pour la libération de la femme ?

10:57 | Commentaires (4) |

29/12/2008

mariage (1)

1218820192_19stan_xlarge1

C'est bien connu, la vie est une thérapie occupationnelle. Faut s'occuper le plus possible afin de se réaliser le moins possible que l'existence n'a absolument pas de sens. Une excellente thérapie d'ailleurs. Dommage seulement qu'elle n'a jamais guéri personne. Mais soit, c'est toujours mieux que rien. Et ça l'homme le sait. Surtout aujourd'hui où il se passe plus des masses autour de lui. Ou en fait il se passe plus rien. Comme si le monde était tombé en léthargie avant de s'exploser le 31 à minuit. Ben quoi? Et la petite loute alors? Celle qui avait déboulé dans sa bulle avec tant de fracas ? Ben elle est toujours là mais... elle est pas là. A l'étranger qu'elle est. Et pourquoi il va pas la rejoindre alors ? Une seconde papillon, l'homme va vous le dire, bande de petits curieux ! C'est parce que son mec risque pas d'être vraiment enchanté de faire sa connaissance. Voila pourquoi. Z'êtes content maintenant !? Ben oui, elle est un rien mariée, comme ça, aux entournures. Un mariage momifié que seules des bandelettes toutes desséchées tiennent encore ensemble, mais tout de même. Disons qu'elle est en mariage technique, comme les chômeurs d'une usine dont la chaîne se serait arrêtée. Because tombée en panne. Par manque d'entretien. Parce que le courant passe plus. Ou qu'elle est tout simplement usée, la chaîne...   

12:41 | Commentaires (5) |

28/12/2008

séparation

separation

La séparation c'est surtout un sentiment d'inachevé. De ne pas avoir eu le temps d'avoir dit tout ce qu'on voulait dire. Partager tout ce qu'on voulait partager. Donner tout ce qu'on voulait donner. C'est l'attente, avant de pouvoir enfin aller au bout de ses phrases, enfin achever ses partages, enfin finir ses gestes. C'est le coeur qui plonge, qui suffoque, tombe sans air, ne respire plus. C'est le présent qui disparaît, qui n'est plus, qui se vide de sa substance, comprimé, écrasé, aplati entre des souvenirs auxquels, à condition d'être deux, il pourrait encore être travaillé et un futur pour lequel, seul, on ne peut rien entreprendre. C'est l'amour en apnée, la passion qui retient son souffle, c'est le singulier de nous, c'est aimer à l'imparfait. Non non, l'homme vous le dit, les fêtes, enfin, si on peut encore appeler ça fêtes, séparent beaucoup plus qu'elles ne réunissent ceux qui s'aiment. 

19:04 | Commentaires (2) |

26/12/2008

télé

tele

L'homme sait plus voir la télé, même en peinture. Because c'est plein de films avec des amoureux qui se balladent la main dans la main, qui s'embrassent et se disent je t'aime, plein de feuilletons avec des couples qui rayonnent, s'aiment et se réveillent ensemble. Bref, du romantisme à la pelle, du happy-end en vrac et du sentimental à la louche. Et ce soir, l'homme, ça l'indigeste, ça le nause, ça le gastro-entérite. Rien de plus irritant que le bonheur quand c'est celui des autres. Du moins quand le sien est comme qui dirait en quarantaine.  

22:24 | Commentaires (1) |

Conseil

orphelinat_2008_10

L'homme est un mec avec une connaissance internationale des frangines belges. Des bruxelloises, des flamandes et même des carolorololiengiennes, enfin des gisquettes du côté de Charleroi, qu'il a connu. Et attention, qu'il connaît encore. C'est vous dire. Et donc, s'y en a un qui peut donner un conseil for men only, ben c'est bien lui (admirez en passant la magnifique rime non seulement anglo-française mais en plus bilingue et en deux langues). Alors, son conseil, le voici. Avec une frangine, vous pouvez rentrer complètement beurré aux aurores, elle vous pardonnera. Vous pouvez glandouiller devant la télé pendant qu'elle se tape la bouffe, la vaisselle et l'aspirateur, elle vous pardonnera. Vous pouvez même la tromper, qu'elle vous pardonnera encore. Ce qui ne pardonne pas, par contre, c'est la laisser seule : le premier gugusse qu'elle rencontre et qui lui dit qu'elle est belle, et ben il l'emballe et se taille avec. Vite fait, bien fait. C'est aussi simple que ça. Faut bien se dire qu'avec une frangine, c'est jamais gagné. JA-MAIS. Vous la rencontrez, vous la draguez, vous la séduisez, vous vous mettez en ménage, vous vous mariez, vous vous dites ça y est, je suis safe, je peux enfin me lâcher, et salut bonsoir, c'est elle qui vous lâche. Non non, les frangines c'est du boulot au quotidien. C'est du 7 sur 7. A moins que ça, y a de quoi craindre. Et ne venez pas dire que l'homme ne vous l'a pas dit, hein.     

01:23 | Commentaires (4) |

25/12/2008

Joyeuses Pâques

paques

Et ben non, l'homme vous souhaite pas un joyeux Noël. Because justement, la Noël, ça le rend pas joyeux, le mec. Donner des cadeaux, ça, l'homme adore. En recevoir, par contre, il a horreur. Faut dire merci et il aime pas dire merci. Parce que ça vous fout dans une situtation d'infériorité, voire de dépendance. Il supporte pas. C'est pour ça aussi qu'il ne supporte pas que ceux qu'il aime lui disent merci quand il leur offre quelque chose. D'autant qu'aimer, c'est donner sans jamais chercher à recevoir. Allez bon... l'homme change d'avis, mais il ne le dira qu'une seule fois : Joyeux Noël. Et non, ne le remerciez surtout pas.

00:21 | Commentaires (3) |