28/01/2008

extimité

narc

Pas plus tard que ce matin, l'homme a eu un rendez-vous. Ouais môsieur. Et même que c'est pour la deuxième fois. Ouais môsieur. Avec une fille, une jeune fille en plus, max 24 ans. Ouais môsieur. Et non, pas l'une ou l'autre frangine à cinq balles qu'il a emballé vite fait bien fait comme le premier (ou le dernier) vieux vicelard venu, mais une étudiante. Ouais môsieur. Et qui pour son mémoire a besoin d'un genre de cobaye, style singe rhésus, pour répondre à une sorte d'espèce de questionnaire à la noix. Sur l'extimité. Alors ici, je vois directement à vos têtes d'ahuris que vous pigez que dalle. Alors, je vous explique : l'extimité est comme le désir d'exposer aux autres certaines parties - pas celles que vous pensez, bande d'excités h/f - de sa vie intime. Extimité/intimité, vous voyez le topo? Bien, c'est pas trop tôt. Alors, comme exemple d'extimité elle pris le blog de l'homme. Excellent choix d'ailleurs, vu les qualités de ce mec, vraiment hors du commun.

Toute fraîche qu'elle est, la petite étudiante. Toute simple, tout à fait nature. Elle devient toute rose quand on cause fantasme et encore plus rose quand on parle érotisme. Mignon, hein? Elle étudie la psychologie. Et ça, c'est pas de bol, car avec l'homme elle va avoir du boulot, risque pas de s'ennuyer. Mais soit. Déjà qu'il voulait donner son magnifique corps à la science, vu son impressionnante prestance tout à fait athlétique, toute en muscles, galbée, bien faite - et qui entre parenthèses, et parfois même entre des draps, a rendu folles plus d'un régiment de walkyries, d'amazones et autres guerrières sauvages, ferventes de chevauchées fantastiques - maintenant, de son vivant, il cède avec plaisir son génie à l'étude du mental humain (pas confondre avec l'emmenthal de l'Emme, qui lui est plein de trou avec du fromage autour). Car, comme disait Salvador Dali, la seule différence entre un fou et moi, c'est que moi je ne suis pas fou. A méditer, ça...

Photo ci-dessus : image de l'homme en train d'écrire son post et légèrement retouchée au niveau de son intimité la plus intime.

13:02 | Commentaires (1) |

Commentaires

Mrd, tu arrives à écrire dans cette position-là?
Et sans crayon?
Et vu les tablettes de chocolatque tu nous montres, tu arrives encore à te relever!
Chapeau!!!
Quand même, tu aurais pu laisser le principal!!!!

Écrit par : plurielpest | 28/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.