26/01/2008

Envie

poison2

La seule manière de se délivrer de l'envie est d'y concéder. C'est pas l'homme qui le dit, c'est un autre mec, dont je vous citerai même pas le nom vu votre connaissance carrément microscopique de la littérature en général et anglo-saxonne en particulier. Mais c'est vrai. Plus on résiste à la tentation et plus la tentation vous empoisonne la vie. Plus on s'oppose au désir (dans tous les sens du terme) et plus il vous domine les sangs et les sens, vous envahit l'âme, vous squatte la tête. Pour arrêter le ravage, redevenir calmos, reprendre les commandes, y a qu'une solution: s'avouer vaincu et lui obéir. Quitte après à être déçu de déception, amer d'amertume et blessé de blessures. Mais au moins on saura. Et sera non seulement libéré de l'envie et du désir, mais en plus de l'incertitude et du regret de ne pas les avoir tentés.        

11:58 | Commentaires (2) |

Commentaires

Je découvre ton blog et ce fût un réel plaisir de te lire même si je ne partage pas pleinement ton "envie". Si nous devions tous céder à celle ci quelle place serait laissée aux fantasmes ?

Merci pour ces instants de lecture que j'ai aimé.

Amicalement.

Écrit par : Mary | 26/01/2008

Répondre à ce commentaire

¡ Oscar Wilde señor HOMBRE !

Écrit par : Chispita | 04/08/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.